Pourquoi j’aime être une femme.

Alors, vous y avez cru? A notre article Pourquoi j’aime être une fille, je veux dire?

Avouez que vous avez marché hein? Que certaines d’entre vous ont tremblé devant nos clichés à la limite de la limite de la tarte dans la tronche?

tumblr_lnbyi7WyO71qlxr9ao1_500

Je nous cite : « Une fille, en talons, c’est trop hyper sexy. C’est classe, impressionnant, ça suscite l’intérêt des gens parce que ça sait marcher sur 14cm. »

tumblr_mp0slmznY61r0kp2go1_500

Genre.

Alors d’abord merci à nos lectrices fidèles d’avoir osé un instant douter de nous de cette façon. Pour les autres, on vous pardonne, on s’connait mal. Mais sérieusement???? On n’a pas A CE POINT l’air de greluches et point final si?

jennifer-lawrence-gif-4

Rebobinons. Nous recevons un tas de courrier pas possible. Du sympa, du bizarre, du pas sympa et du carrément insultant.

Dernièrement, nous avons donc reçu un loooooooooooooong courrier d’une nana de 22 ans qui nous expliquait en quoi nous étions des sous-merdes de l’humanité parce que nous rédigions un blog girly (qui je vous rappelle parle de tout en fait et souvent au second degré). Elle nous expliquait, ton acerbe de chienne de garde chevillé à la plume, que nous ferions mieux de nous préoccuper de la condition de la femme.

Genre elle était toute nénervée comme ça...

Genre elle était toute nénervée comme ça…

Nous avons donc conspiré ce plan avec Gabrielle qui nous a rédigé un lot de clichés cosmopolitaniens, attendant les hauts cris des chiennes de garde (qui n’ont pas réagi plus que ça). Parce que je voulais leur répondre ceci.

Je vais te dire, moi, jeunette ou femme aigrie, pourquoi j’aime être une femme.

J’aime être une femme pour toutes les raisons neuneus évoquées par ma petite soeurette de 21 ans, tu vois. ER OUER. J’aime les talons, le makeup, changer de coiffure, être hystérique devant des fringues soldées, pleurer devant la télé, blablabla.

Mais j’aime être une femme pour bien d’autres raisons que partage évidemment ma soeur qui s’est fait le petit Satan pour nous deux, te titillant l’endroit sensible (si, si, avoue).

D’abord parce que, en grandissant, en rencontrant des gens, en ouvrant mon esprit plutôt qu’en le fermant dans des luttes parfois aveuglantes, j’ai appris des choses, des nuances, des partages. Qui semblent encore te faire défaut puisque dans ton obstination à rejeter les clichés sur les femmes, tu rejettes une partie d’entre elles comme nous l’avons fait à dessein dans l’article précédent. Nous excluions les femmes natures comme toi tu rejettes la femme pépète.

Dans le monde dont tu rêves où la femme serait l’égal de l’homme « elle ne serait pas obligée de se maquiller ». Fort bien. Et si je kiffe me maquiller moi hein? Je dois arrêter pour ne pas être qualifiée de fifille???

En grandissant et en ouvrant mon esprit (et mon coeur aussi mais bon, ça devient dégueulasse), j’ai pu aimer d’amour des nanas avec lesquelles jamais je ne serais entrée en contact. Elles parce que je suis trop talons-makeup-ongles vernis et moi parce qu’elles sont nature-bio-nomakeup (Marmen, si tu me lis, je t’aime). Et c’est ça tu vois, ma petite (pardon pour la condescendance, mais j’ai expliqué que le ton hautain ça me gave hein alors récolte tes semailles, Bichette), être une femme.

Etre une femme, c’est s’assumer pour ce que l’on est. Girly ou pas. Et oser s’avouer qu’on peut aimer les autres même si elles ne rentrent pas dans les mêmes moules. Ca, c’est être une femme.

J’aime être une femme parce que j’ai « donné la vie ». A une petite fille qui plus est, qui aura à se poser plus tard toutes ces questions sur son sexe que l’Autre n’a pas à se poser. Et parce que je suis une femme je veux lui apprendre à être ce qu’elle est, à aimer ce qu’elle est, à ne pas lutter contre ce qui l’attire (même si c’est le bio et que je dois en souffrir toute ma vie en me demandant ce que j’ai loupé) (ceci était une boutade, ô toi, personne du premier degré).

« Des années de combats féministes pour aboutir à un blog de merde. « , dis-tu.

Blog de merde, si tu veux. Mais pas pour cet argument, je te prie. Critique le style, le sujet global, le format, ce que tu veux. Mais ne ramène pas ça à un combat féministe, pitié.

Des années de combat féministe ont aussi mené, ma grande, à avoir le droit, tout simplement, de parler de vernis sans passer forcément pour une cruche en jupon, en fait. Et si TU fais TOI-MÊME encore l’amalgame puant « elle est girly, c’est donc une ennemie à mon sexe », t’es juste carrément passée à côté du sens.

T’as juste pas compris toi-même ton combat.

Tu veux être une femme? Apprends à aimer tes semblables. En talons ou pas.

Et c'est une vieille qui te le dit.

Et c’est une vieille qui te le dit.

Addendum de dernière minute comme ça à pouf (oui pour moi ça veut dire « sur le tas » « à pouf ») :

Vous noterez que dans les coms sous l’article, le seul à avoir pigé le truc, c’est un mec.

signature

12 réflexions sur “Pourquoi j’aime être une femme.

  1. Mince, moi j’ai pas lu l’article de hier … j’étais restée sur les cystites et puis j’ai traversé toute la wallonie (une partie, du moins) pour le boulot … zut alors!
    Mais y’a des commentaires qui valent la peine ! limites hystériques (pardon).

    Et sinon, vous savez quoi, les gens? je me maquille, j’adore le nail art, je mets des talons 11 cm (j’ai pas encore tenté les 14) et j’ai un « job à responsabilité ». Ouais, je donne des consignes à des gens (les hommes donnent des ordres, les femmes des consignes) et je délègues des tâches. à des hommes aussi. C’est fou, ça. On peut donc à la fois réussir sa carrière comme un homme et être pouponnée comme une femme. Vive le 21è siècle !

    Là où réside le combat féministe, selon moi, c’est pourquoi, pour arriver au même poste qu’un homme, on doit galérer 5 ans de plus, montrer qu’on peut faire aussi bien en bossant 50h semaine, parler plus de langues, … tout en ne mettant pas notre féminité en avant (sinon, forcément c’est qu’on a couché).

    Là-dessus, je m’en retourne à mon budget (je suis qd meme au boulot, merde, quoi!), et je fais des bibises à toutes les merveilleuses femmes qui savent s’émerveiller des petites choses.

  2. Ben voilà, bluffant comme article et bluffée j’ai été.
    Oui,je sais, honte sur moi pour mon manque de sens critique et pour vous avoir sous-estimées.
    Tant qu’à faire mon mea-culpa, je vais même vous avouer avoir créer un dossier pour garder vos meilleurs articles….
    Et j’ai deleter celui d’hier. Si. J’ai honte.
    Mais je suis nouvelles, je ferais des efforts…. Promis.

    Vous êtes géniales les filles et c’est grâce à des nanas comme vous (entre-autres, hein) qu’on peut être fières d’êtres des FEMMES

    Belle journee

  3. Je suis nouvelle sur ce blog et j’adore votre façon d’écrire, y aura toujours des personnes a qui cela dérange, mais le principal c’est que cela vous plaise à vous, et a vous lectrices 😉

  4. Et c’est quoi « être une femme » si ce n’est la construction sociale à laquelle vous adhérez totalement en décrivant ce que serait une femme (même au xème degré, c’est dit quand me^me et on y sent une part de votre vérité ; je ne suis rien de tout cela et j’ai un utérus mais bon, je ne suis sans doute pas une femme… ) ?
    Le droit de ne pas se faire critiquer car non maquillée ne remet pas en cause le droit de se maquiller, votre rhétorique est bien pauvre (comme la mienne en ce moment mais je n’ai guère de temps pour rédiger plus).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s