Prison Break: il était temps que je commence.

Commencer une série alors qu’on est en blocus, c’est le mal. Mais je ne peux pas m’empêcher de le faire. A court d’inspi niveau « quelle série je pourrais bien tenter », j’ai demandé un conseil sororal. Lorsque Chrys a appris que je n’avais j’avais vu Prison Break, elle a tiré une tronche dans ce genre là:

wtf

 

J’ai donc compris très vite que je commettais la plus grave erreur de ma vie. Il était donc de mon devoir culturel de mater les premiers épisodes.

Je pense que j’ai accroché dès la première seconde, au moment où je l’ai vu: Lui avec un grand « L », magnifique et taillé comme un Dieu, rempli de tatouages dans la peau du mec qui donnerait sa vie pour sauver son frère. Une seule chose à dire:

facebook-bouton-jaime-300x105

 

Je kiffe. Je like. J’aime d’amour et d’eau fraîche. J’adore. JE SUIS IN LOVE QUOI.

prisonbreak

Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan. Pardon.

Bref, on pourrait croire que Prison Break devient chiant à la longue puisque tout (enfin tout…) se passe dans une prison. Que nenni mon ami, on ne s’en lasse pas et on ne peut pas s’empêcher de pousser des « oh nooooooooooon » « oh lalalalala » « aïe aïe ils sont dans la demér » toutes les cinq minutes. On ne peut pas s’empêcher d’imaginer des complots et des histoires d’amour. On déteste certains personnages et on est trop fans d’autres.

prisonbreak2

Bref, je voudrais sincèrement vous raconter tout ce que je sais, mais ça serait du spoil et vous m’en voudriez. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’une fois commencé, on ne peut pas arrêter comme ça d’un coup. Faut un sevrage tu vois, une préparation mentale à se dire que « bon là, c’est le dernier, après au lit ».

Pour le petit speech, Michael Scofield arrive en prison et décide de s’évader fissa avec son frère, condamné à mort. Je sais, dit comme ça ça fait court, mais si je vous dévoile d’autres trucs, y aura plus de suspens.

Afin de casser vos espoirs parce que je suis sadique, sachez Mesdemoiselles que oui, c’est vrai. Wenworth Miller est gay. A mon plus grand désespoir de la vie.

LPF

 

2 réflexions sur “Prison Break: il était temps que je commence.

  1. Petite faute de frappe premier paragraphe (le commentaire n’a pas besoin d’être publié c’est juste pour vous prévenir) : « Lorsque Chrys a appris que je n’avais j’avais vu Prison Break, elle a tiré une tronche dans ce genre là: »
    Je pense que j’avais devrait être jamais.
    😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s