Les films que tu peux pas mourir sans les avoir vus : Episode 10 : Rencontre avec Joe Black.

89q9hxz

Pour les soirées romantico-mouchoiresques, il faut quand même se pencher sur Joe Black.

pitchWilliam Parrish (Anthony Hopkins, sois mon papa, par pitié), un riche industriel, se voit un jour interpellé par un étrange personnage, Joe Black (Brad Pitt quand il était beau à mourir) qui n’est autre que Monsieur La Mort.

2829026308_1_3_rEFsHsif

Joe a décidé qu’il voulait « voir comment c’était la vie » (en gros).

Il s’incruste donc dans la famille de William, sans que son entourage comprenne. Il rencontre ses deux filles dont la magnifique et douce Susan (Claire Forlani). Il découvre le beurre de cacahuètes, l’amitié, la douleur, l’humanité…

La Mort tombe amoureuse, contre toutes les lois de la nature.

Pour le reste, je vous laisse voir…

avis

J’en pense d’abord qu’il est nécessaire de vous munir d’un paquet complet de mouchoirs.

tumblr_m6nhbkz1mZ1rp6f1no2_500

Tu veux une réplique culte pour voir?

UntitledEnsuite, ce film est une petite douceur, remplie d’amour familial, d’espoir et de mélancolie aussi.

Vous aurez envie de dire aux gens qui comptent que vous les aimez. Parce qu’un jour, il sera trop tard et que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir dire au revoir.

signature

4 réflexions sur “Les films que tu peux pas mourir sans les avoir vus : Episode 10 : Rencontre avec Joe Black.

  1. Et bien voilà, à cause de (grâce à ?) vous, j’ai regardé ce film hier soir !
    Ma petite déception fut ne pas le trouver ni en vosta ni en vostfr… donc voilà j’ai finis en VF ce qui je pense à appauvrit le film. Sinon, j’ai bien aimé, un film long, romantique etc. comme on les aime, mais je suis déçue par certaines scène que j’ai trouvé un peu longuette. En tout cas Brad Pitt joue bien… il était dénué de tout intérêt et de personnalité (comment peut-on tomber amoureux d’un homme comme ça du coup, je vous le demande ?)

    • Oh, nous on ne voit qu’Anthony Hopkins pour ne rien te cacher. Puis, comme on n’a pas eu de papa, tu te doutes bien qu’un papa comme ça, ça nous fait frissonner d’envie…
      Oui, je crois qu’on ne voit que la plastique de Brad. Et le terrible « C’est ça la vie. Que veux-tu que je te dise? » d’Hopkins. Rien que d’y penser, ça me fait tout drôle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s