Le prof et l’enfant roi.

C’est l’histoire d’un prof qui fait une remarque à un élève…

Une remarque ô combien banale le plus souvent. Suivant le règlement et histoire d’apprendre au futur adulte que, dans la vie, quand tu ne fais pas ton boulot, tu paies la note, le prof note dans le journal de l’élève un petit mot visant à informer les parents que :

– L’élève vient à l’école sans son cours.

L’élève n’a pas fait son devoir.

L’élève a dit à sa condisciple qu’il « adore la chatte à ta mère » (sic)

tumblr_mbwbmc8sJy1qhj2zco9_r1_500

A priori, étant parent, ma réaction de parent est assez classique face à ce type de petit mot…

Tu vas me faire le plaisir de te remettre en ordre immédiatement.

– Tu vas faire ton devoir de suite et dorénavant, tu viendras me montrer que tu as fait les autres.

– Tu ne verras plus la lumière du jour pendant les 3 prochaines semaines.

13638877951980559513

Rien de plus banal, hein?

Sauf que, de nos jours, les réactions parentales divergent de celles auxquelles on pourrait s’attendre…

– Ça ne mérite pas une note. Vous êtes trop sévère. Vous n’avez jamais rien oublié vous?

– Il avait football, il ne peut pas tout faire.

C’est l’autre qui avait commencé et il a eu bien raison de se défendre.

Tumblr_lhn2fgjYLH1qaz51t

Toutes ces réponses viennent en général de gens qui reprochent aux profs de ne rien foutre. Qui reprochent aux profs de former des élèves incompétents. Qui reprochent aux profs l’évolution globale de la société.

Bref, c’est bien joli de vouloir soutenir son enfant dans le difficile apprentissage de la vie. Si, si, c’est bien joli. Mais au risque d’enfoncer des portes ouvertes, le soutenir quand il a tort, c’est souvent élever un futur abruti, convaincu de son bon droit envers et contre tous. Le genre d’abruti qui insulte un policier quand il est en excès de vitesse (et qui se retrouve avec un PV salé), le genre d’abruti qui estime qu’un feu rouge est une entrave à sa liberté (et qui se retrouve dans un mur), le genre d’abruti qui se permet de répondre de travers à son supérieur même quand le supérieur a raison (et qui se retrouve viré).

C’est bien de ne pas se laisser faire dans la vie, mais quand tu as tort, tu as tort. Savoir l’accepter et se remettre en question, c’est bien aussi. Ça ne fait pas de toi un lâche. Ça fait de toi un être civilisé qui peut évoluer.

Et puis, toi, parent, tu ne seras pas toujours là pour écrire un petit mot au boss de ton fiston pour expliquer que, s’il a mal fait son boulot, c’est parce qu’il avait mal dormi la veille.

Que le professeur soit parfois en tort, cela arrive et il est normal de prendre la défense de son enfant lorsqu’il est traité injustement. Mais avant de crier au scandale, mieux vaut essayer d’envisager qu’il est aussi possible que le petit ange que tu abrites sous ton toit peut parfois se transformer en petit diable lorsqu’il est loin du nid…

incredible-hulk

Aider son enfant, c’est aussi lui apprendre à devenir un adulte. Et un adulte, ce n’est pas un insurgé permanent qui se promène avec un avocat pour lui donner raison en toutes circonstances.

signature

15 réflexions sur “Le prof et l’enfant roi.

  1. Super article dont je partage entièrement les idées ! Je suis depuis peu des cours de yoga et lors d’une discussion avec les autres élèves (toutes ou presque de jeunes mamans), l’une d’elles a raconté son stage d’éducation dans la non-violence. Cette formation prône non seulement d’abandonner les fessées mais également toute forme de punition. Et, franchement, j’ai été abasourdie. Pcq à nouveau, c’est toujours dialoguer avec son enfant (ce qui est bien) pour comprendre ses actions. Seulement parfois, il y a des règles, point barre et tu ne peux pas toujours expliquer dans la vie pourquoi, toi, petit Roi, tu considères que tu pouvais enfreindre ces règles. Bref, j’adhère pas trop.

    • Non-violence ne veut pas dire « laisser tout faire », heureusement 😉
      Vous, par exemple (oui, vous, adulte) avez-vous besoin de punitions pour apprendre ? Quand vous faites une bêtise, une erreur,… avez-vous besoin qu’on se fâche sur vous (de manière violente) ou y aurait-il une autre alternative ? 🙂

  2. Bizarrement moi mon père me défendait jamais, mais genre JAMAIS. Les autres avaient toujours raisons, mais quand ils avaient tort T__T.

    Mais oui, certains parents sont aussi abrutis que leurs enfants. Et l’éducation s’en ressent.
    En même temps, peut être que les parents en manque aussi … d’éducation.

  3. Et malheureusement, c’est un sale cercle vicieux… Les gosses mal élevés d’aujourd’hui seront sans doute les parents qui élèveront mal les gosses de demain … 😦

  4. Mes parents étant tous les deux policiers (retraités à présent, mais soit), chez nous, la loi était la loi. A côté de ça, il m’était permis beaucoup, beaucoup de choses, même pouvoir aller dormir chez des amis en semaine scolaire ou d’avoir une console de jeux dans ma chambre dès 8 ans. Le truc que mes parents m’ont transmis c’est: « on te fait confiance, voilà les règles. Tu les respectes, ça roule, sinon, les privilèges seront suspendus voire supprimés. » Et bizarrement, je n’ai pratiquement jamais été punie…
    Scolarité exemplaire même. J’ai fait des bêtises pourtant! Comme me faire chopper à tricher à l’exam de chimie… Où j’ai évité le zéro car j’ai avoué ma faute direct! (bon, en même temps, zéro ou 3,5/10… voilà quoi…) Si mes parents estimaient que le prof avait été trop sévère, ils me laissaient leur en parler; éventuellement ils en discutaient !poliment! avec le prof… Mais leur réaction était plutôt « ben ouais, c’est la vie, soit tu travailles encore plus pour éviter ce genre de problèmes plus tard, ou tu ravale ta fierté et tu fais avec… » Et je pense que c’est cette éducation que nous transmettrons à nos (futures) enfants…

  5. Quand est-ce que cette génération de parents va s’éteindre ? Ma mère est comme ça avec mon frère de 17 ans et ça me donne des envies de hurler !

  6. Tellement vrai! Jusqu’à présent, j’ai eu plutôt de la chance niveau parents … j’ai été épargné va-t-on dire mais il n’empêche que tu remarques directement dans une classes les gosses qui sont maîtres chez eux et à qui on cède tout et n’importe quoi!

    Certains parents oublient que l’éducation, c’est d’abord à la maison qu’elle se fait!

  7. Alleluiaaa, que j’aime cet article.
    C’est rigolo j’allais en faire un du même acabit suite à un scandale de mister ado suite à une mauvaise note, qu’il avait mérité en fait vu les réponses lol
    Enfin bref merci et bravo de rappeler qu’effectivement les profs ont le droit à l’erreur, que le respect envers c corps de métier se perd et c’est fort dommage…
    Que nos enfants sont des êtres humains et ne sont donc pas parfaits, qui peuvent être particulièrement manipulateurs quand il s’agit de sauver sa peau lol
    J’ai toujours demandé la version des deux parties quand il y a eu un soucis, cela m’a valu de sacrée rigolades, car oui tu découvres ta merveille totalement sous un autre angle grâce à l’école.
    Pour ce qui est du collège joker là les parents fument de la zenitude en cartouche jusqu’au lycée..Au moins^^
    On pourra purifier nos poumons et nos nerfs aprés lol

  8. Je vais faire lire cet article à un ou deux parents de ma classe. Moi c’est le monstre qui enlève des points quand je ne reçois pas un devoir ou qui refuse à chéri de pouvoir prendre sa tablette en classe….

  9. Réunion parents / instit de ma fille à la rentrée. L’instit nous explique qu’elle va repérer les enfants en difficulté et leur donner des cours de soutien une heure par semaine pour les mettre à niveau avant l’entrée en CP.
    Je trouve ça vraiment bien et tout à coup la main d’un papa se lève et demande à l’instit si avant on va demander l’avis de l’enfant ??? En gros, elle va gratuitement et en dehors de ses heures de travail faire progresser ton gamin pour qu’il parte sur de bonnes bases et il faudrait, qu’à 5 ans, on lui demande s’il est d’accord ou pas… Et le pire c’est que d’autres parents étaient d’accord avec lui…

  10. Malheureusement, certains parents croient que c’est le rôle des profs d’éduquer leur progéniture. Mais ils oublient que tout cela commence à la maison ! Et lorsque vous avez l’audace de faire une remarque à leurs chers petits, ceci est mal pris, car eux-mêmes ne se remettent jamais en question et auraient également besoin de grandir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s