Game over, Maître Gims/Vitaa : analyse

C’est pas VRAIMENT que j’ai quelque chose contre Maître Gims hein. Parce que j’ai déjà analysé en profondeur Bella, vous allez penser que je critique. Mais bon, quand même, je le trouve interpellant, moi, ce gars-là. C’est un peu LE chanteur que les gamins adorent (en primaire) et ça me pose question.

Bref, je n’ai rien contre lui, il m’arrive même honteusement de fredonner ses tubes, mais j’aime bien me pencher sur le fond.

Analyse.

Intro : Maître Gims
Tu sais les mecs comme moi très souvent ça déçoit
Très souvent ça disparaît, ça fait de sales histoires
J’te mentirai des fois, pour rentrer tard le soir
Faut qu’tu saches ma grande je ne suis pas un mec pour toi

Admirons le portrait de l’Homme dessiné ici. C’est bien, ça change des princes Disney. Puis autant prévenir les petites filles de ce qui les attend. Tôt.

Puis, sérieusement, je pensais que c’était un mec bien, moi :

786000584_2029196

[Refrain 1 : Maître Gims]
J’vais finir par m’sauver, sauver, sauver

J’ai un peu envie de te dire qu’on ne souhaite pas mieux…
Je n’suis pas un lover, lover, lover
J’me comporte comme un loser, loser, loser
Donc j’vais finir par m’sauver, sauver, sauver
Yeah

Yeah. Dans les paroles. Parce que ça fait « homme fort ». Je crois.

giphy

 

[Couplet 1 : Vitaa]
Tu sais les filles comme moi font pleurer les gars comme toi
Au début, tu penses me tenir, c’est parfait
J’te laisse croire qu’j’suis naïve, t’as l’espoir qu’j’t’obéisse
Tu finiras par attendre mes appels

Leçon amoureuse n°1 : tu veux attirer un homme? Manipule-le. Super.
Tu crois qu’une fille comme moi en est à son coup d’essai

(= Chaudasse)
Moi, j’infiltrais ton phone-tel’ quatre ans en arrière
Il est encore temps pour toi d’émettre tes regrets
On ne touchera pas ta caisse si tu me rends mes affaires

Belle leçon d’amour et de relation affective stable. Belle vision de la femme forte. Vitaa assure. Elle va te fliquer, péter ta bagnole, te faire poireauter. Non, vraiment, il y a du mérite à transmettre ce type de message aux ados francophones. (Les autres ont déjà Sean Paul)

Tout le monde meurt d'envie que sa fille de 13 ans ressemble à ça...

Tout le monde meurt d’envie que sa fille de 13 ans ressemble à ça…

[Refrain 2 : Vitaa]
Tu finiras par tomber, tomber, tomber
Tu m’supplieras d’t’écouter, saoulé, saoulé
Tu vas finir par sombrer, sombrer, sombrer
C’est toi qu’as voulu jouer, jouer, jouer

Re-relation sympa. L’amour, ce sentiment qui te mettra à genoux.

[Couplet 2 : Maître Gims]
Je suis les griffes de la nuit, je m’en vais quand tu roupilles

Le type se prend pour Freddy Kruger. Le type qui assassine ses victimes avec ses griffes. Qui a une vilaine peau aussi. QUI VIENT QUAND TU ROUPILLES. Maître Gims, tu fais un contresens.

J’enfile mes meilleurs habits, j’ai un problème comme Nicky
Je t’ai changé, c’est bien plus qu’un petit coup d’pouce
Cendrillon ? Bibbidi-Bobbidi-Boo !

Les enfants, Disney n’existe pas. Maître Gims est là pour briser vos rêves, avec ses mots plein de psychologie.

T’es foutue si j’te laisse dans cette situation

Ah parce qu’elle est enceinte en plus?! (ok, j’extrapole)
Ah ! Hin hin, plus de cadeau
T’es l’ombre de mon ombre, ewer Pussycat Dolls! han

« Ewer Pussycat Dolls! han. » Avoue : il te manquait des mots et t’as pris les premiers qui te sont venus, c’est ça?

tumblr_mcyvomlTxa1rti8aw
Cindy sois pas fâchée
Pour t’oublier, j’ai dû t’imaginer en train d’chier !

Je pense que c’est là qu’après avoir touché le fond, on a commencé à creuser. Le néant de la lyric. Ou alors il avait parié qu’il placerait « Chier » dans sa chanson. Je vous cache pas que cette phrase est mon nouveau traumatisme poétique.
Regarde-toi dans la glace
J’étais p’t-être le seul type qui n’avais jamais vu le Pink Paradise
Ohw shit, bye t’es plus de la mif’
On va t’négliger comme l’ami d’un ami

T’es plus de la mif. Bah moi, plutôt crever que d’être de ta mif’ hein, entre nous…
J’devais t’présenter à Karl Lagerfeld
Mais t’as merdé, vas-y file !

Ah tiens, on pouvait creuser encore un peu plus finalement. Que doit-on conclure? Ah oui! la femme est intéressée. Et Maître Machin connaît du beau monde, fallait qu’il le place.

[Couplet 3 : Vitaa]
Tu penses à qui quand je rentre sur le beat ?
Toi qui disais « Vitaa-Gims sur un feat’ : mais c’est quel titre ? »
Maintenant, dis-moi, qui te met la pression sur le beat ?
Et, si tu danses, c’est que Vitaa-Gims, en scrèd’, on fait un hit

Le couplet 3 est notoirement sans intérêt. Plus que le reste de la chanson, c’est tout dire.

[Couplet 4 : Maître Gims / Vitaa]
Tu vas regretter tous ces moments à t’accrocher comme ça
Comment regretter quand c’est moi qui décide que tout s’arrête là ?
Tu n’reverras plus de mec comme moi
Toi, tu m’as prise pour une groupie du Wa’
J’t’avais prévenu, je n’reste pas
Je t’en prie, je n’te retiens pas

Les gars, sans vouloir me montrer déplaisante, personne ne vous retient hein, en fait.

[Refrain 1 : Maître Gims + Refrain 2 : Vitaa]

Ce qui veut dire que, pour faire durer le trauma, on répète les mêmes âneries.

[Outro : Vitaa]
Tu m’diras « Vi’, assieds-toi, faut qu’jte parle, j’ai passé ma journée dans le noir

Une madeleine de Proust! Un petit rappel, pardon, histoire de se rappeler de feue Diam’s repentie, depuis.
« Tu m’supplieras d’écouter, d’écouter, tu n’pourras pas m’oublier
« Vi’, assieds-toi, faut qu’jte parle, j’commence à en avoir marre »
Tu m’supplieras d’arrêter, c’est cramé, c’est toi qu’as voulu jouer

Qu’en conclus-je?

J’en conclus que, Maître Gims et Vitaa, c’est très bien pour mover ton booty en soirée, si tu n’écoutes pas les paroles.

J’en conclus aussi que ce n’est pas du tout adapté aux gamins. A moins de tourner ça en dérision et en priant Krishna que jamais jamais jamais ils ne prennent ce type de tube pour argent comptant.

J’en conclus enfin que Maître Gims, il a pas encore trouvé de lunettes qui tenaient toutes seules. Mais tu me diras, ça n’a rien à voir.

lunettes

(Ou alors, on lui file des lunettes sans branches?)

 signahallo

12 réflexions sur “Game over, Maître Gims/Vitaa : analyse

  1. Autant l’article sur la pré-puberté m’avait rassurée ( rapport à mes réactions hein, pas à celles de la gamine ), autant celui-ci m’a fait pleurer de rire.

    Merci d’aider à stabiliser notre équilibre psychologique si souvent dérouté…

    Très belle semaine et surtout très bon congé à vous trois 🙂

  2. On est bien loin de ceci…

    D’abord, d’abord, y a l’aîné
    Lui qui est comme un melon
    Lui qui a un gros nez
    Lui qui sait plus son nom
    Monsieur tellement qu´y boit
    Tellement qu´il a bu
    Qui fait rien de ses dix doigts
    Mais lui qui n´en peut plus
    Lui qui est complètement cuit
    Et qui s´prend pour le roi
    Qui se saoule toutes les nuits
    Avec du mauvais vin
    Mais qu´on retrouve matin
    Dans l´église qui roupille
    Raide comme une saillie
    Blanc comme un cierge de Pâques
    Et puis qui balbutie
    Et qui a l´œil qui divague
    Faut vous dire, Monsieur
    Que chez ces gens-là
    On ne pense pas, Monsieur
    On ne pense pas, on prie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s