Adios les boutons de fièvre… POUR TOUJOURS! Soluce miracle in da place.

Dans la série « j’ai une putain de peau de merde qui a que des problèmes », j’avais, en plus de l’eczéma, des allergies, des perlèches, des patatis et des patatas… DES BOUTONS DE FIÈVRE.

TATATAAAAAAAAAAAAAAAAAM. Le sujet sensible.

Pourquoi? Parce que les boutons de fièvre, c’est de l’herpès, et l’herpès, c’est vu comme le truc méga dégueulasse qui te pousse au coin de la bouche. Ou ailleurs. Mais ça, on va pas en parler si tu veux bien. J’ai la chance de pas être concernée. On ne peut pas tout avoir. Quand t’as un bouton de fièvre, t’as juste pas envie de sortir de chez toi sachant que tu vas juste constater que les gens ne te regardent pas dans les yeux quand tu parles mais regardent ta bouche.

C’est le truc méga gênant de la mort, qui, en plus, se donne facilement, ce qui provoque carrément la paranoïa des humanoïdes vivant à tes côtés, te donnant l’impression assez chiante que tu n’es qu’une pestiférée qu’il ne faut surtout pas toucher.

Alors déjà, en deux mots, le bouton de fièvre, c’est quoi? C’est un virus, copine. Mais le genre de virus qui te bousille l’existence parce qu’une fois qu’il est en toi, c’est FOREVER. En plus de ça, il a des milliers de raisons de se manifester: irritation de la bouche, soleil, fatigue, menstruations, état grippal, temps froid, et j’en passe. Ils sont apparus chez moi pour toutes ces raisons-là, et j’ai eu les Big Mama du bouton hein, parce qu’une Charlier, ça fait pas les choses à moitié.

Une vraie merde et je pèse mes mots.

Bref. Pendant des années, j’ai cherché un remède miracle. Je suis passée par toutes les possibilités, même la naturopathie. Cherche pas, j’étais au bout d’ma vie. Puis, lasse de lutter et d’essuyer des échecs, j’ai laissé tomber et j’ai appris à vivre avec.

Jusqu’au jour où j’ai rencontré mon dermato (dont je donnerai le nom à ceux et celles qui le veulent). Je raconte que j’en ai marre d’en avoir tout le temps, que c’est plus possible, que je vais me suicider (c’est bon, je plaisante), que ma vie sociale est de l’ordre du néant quand il est là et que de toute façon la vie est une pute. Oui j’ai décidé d’être vulgaire mais le sujet en lui-même le mérite. Bref. Quand je lui en ai parlé, il m’a naturellement proposé un traitement: de l’aciclovir en prévention. Je me suis dit que foutue pour foutue, j’allais essayer.

aciclovir

Bah ça a marché, copine. Depuis un an, je n’en ai plus jamais eu. Pas un seul. Pas l’ombre d’une boursouflure, pas le moindre petit chatouillement brûlant. Jamais. NEVER. Alors tu me diras, peut-être que je vais m’habituer un jour. M’en fous, je doublerai. Peut-être que c’est super méga mauvais pour la santé et que je vais mourir, mais mon plat préféré, c’est le Big Mac. Donc voilà.

Le traitement est à la base administré 140 jours par an. On prend un quart de médoc tous les soirs avec un grand verre d’eau, et c’est fini.

Mais il y a un HIC, parce qu’il y a toujours un hic: si tu n’en as pas suffisamment par an (je pense que le chiffre approximatif est de 5 ou 6), ça sert à rien. Perso, j’en avais tous les mois des magnifiques, donc je rentrais dans les critères. A noter cependant que quand t’arrêtes le traitement, ça revient. Du coup mon dermato et moi, on a décidé que j’arrêtais pas. Oui, j’aime mon dermato.

Voilà comment le bouton de fièvre et moi, on a divorcé. Je lui ai niqué sa race.

lpf halloween

9 réflexions sur “Adios les boutons de fièvre… POUR TOUJOURS! Soluce miracle in da place.

  1. ENFIN LE MIRACLE QUE JE VOULAIS !! *-*
    Grâce à toi je vais enfin pouvoir moi aussi divorcer de ce satané bouton !
    Merci Gab 😉

    ( Si j’ai bien compris ton nom de famille c’est Charlier ? Comme moi ^^ , à croire que les boutons de fièvre étaient une plaie chez les Charlier )

  2. Oulala, je vais en parler dermato quand j’irais d’ici un mois. Des boutons de fièvre, j’en presque toujours eu, ça va du petit qui part vite fait, à la panoplie complète qui te défigure, et ces deux-trois derniers mois, j’en ai un qui se pointe toutes les deux semaines environ. En tout cas, merci pour l’info !!

  3. Intéressant ! J’en connais une à qui ça devrait parler… (ma soeur, qui en est victime aussi).
    Par contre je serai intéressée par le nom du dermato, please. 🙂 J’ai une forme dérivée de l’Herpès, je serai curieuse d’avoir son avis dessus… les plaques ovales desquamées sur le corps, c’est moyen moyen pour briller en société… :/

  4. Vous savez, avec presque 60% de la population qui vit avec les boutons de fièvre (herpès au niveau de la bouche de type 1), ce virus est très fréquent et l’Alocylovir ou la Valocyclovir (mollécule plus récente) donne habituellement de bons résultats de prévention. Originalement développé pour les porteurs d’herpès génital (type 1 et 2), ces médicaments ont prouvé leur efficacité tant au niveau génital que buccal. C’est un actif supplémentaire spécialement pour réduire l’impact de ces virus. Vous pouvez avoir plus de renseignements sur le sujet ici : http://www.istrencontres.fr/std_info.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s