Y a un moment, faut arrêter les cheveux longs.

Ayant participé à la soirée black des causeries du Crowne Plaza à Liège, nous avons eu la chance d’observer un phénomène récurrent: les cheveux longs à 60 ans.

Tu me diras, les gens font ce qu’ils veulent, si la nana veut garder sa crinière de tigresse, c’est son problème, blah blah blah.

NON.

Aujourd’hui je m’insurge.

Je dis non aux cheveux wavy sur une femme d’âge mûr. Ok tu veux pas vieillir, ok tu veux faire comme ta fille, ok tu veux vivre avec ton temps, mais y a des limites. Personnellement, je n’aimerais pas que ma mère (ou même ma sœur, quand elle aura atteint cet âge) se maquille et s’habille comme si elle avait 20 ans.

cheveuxlongs1

Ça par exemple, c’est non. T’es botoxée, je dis pas que c’est grave, je le serai sans doute aussi dans 15 ans. Mais les petites tresses, pourquoi? Etait-ce vraiment utile?

PicMonkey Collage

 

L’exemple ici est beaucoup plus soft et me gêne beaucoup moins, mais quand même. Je trouve que passé un certain âge, une vraie coupe et des cheveux bien entretenus, c’est la classe. Les laisser pousser n’importe comment comme je fais maintenant, je trouve que ça enlève une certaine prestance que seules des femmes de cet âge peuvent avoir. Je sais déjà qu’à 40 ans, je voudrais que lorsqu’on me voit, on se dise j’en jette avec mon carré soigné.

Alors ce n’est qu’un avis, qu’une opinion, mais lorsque la blonde décolorée qui a presque l’âge de ma grand mère s’est pointée là-bas, les cheveux à la hauteur des fesses, je ne vous cache pas que j’ai trouvé ça complètement ridicule. Et je voulais juste vous le dire.

Je précise tout de même que je ne vise personne (mis à part cette blonde dont je ne connais ni le nom, ni la vie). Ne vous sentez donc pas visées si vous êtes dans ce cas là: ce n’est pas pour autant que je doute que vous soyez une bonne personne avec plein de qualités.

LPF

 

Ces objets indispensables dans ma vie…

Au risque de passer pour une grosse accro à la technologie/aux produits de beauté/aux choses futiles de la vie, je vous dresse la liste des objets devenus indispensables à ma vie.

1. Mon téléphone, que dis-je mon IPHONE.

Et j’ai une excuse en béton: c’est pour répondre à toutes vos questions et à tous vos gentils commentaires d’amour 24h/24 7j/7 jours fériés compris. Spa ma fôte.

gif1

2. Ma boîte d’anti-histaminiques.

Que voulez-vous, sans eux, je meurs.

3. Ma ventoline (ou mon ventolin, ça dépend des gens).

Pareil qu’en haut, sans lui, je crève. Tu voudrais pas que je crève quand même?!

gif2

4. Ma carte de parking.

Parce que même si elle me coûte un bras, une amende ici, c’est 40€. Au moins, avec elle, je peux me garer partout sans avoir l’angoisse du policier qui passe. (Je viens de faire une rime, note-le s’il te plaît.)

5. Mon agenda.

Ah si si, je t’assure. Tu n’imagines même pas. Sans lui, je suis incapable de m’organiser et les semaines sont chargées. Tu me crois pas? Attends j’te montre comment ça se passe chez 2G1M.

gif4

6. Mon chargeur de téléphone.

Je l’emporte partout. Dès que j’aperçois une prise, je me branche. La technologie mon gars, la technologie.

7. Un stylo.

Ça a l’air tout con, mais sans stylo, t’es mal. Surtout quand, comme moi, tu dois noter un événement à ton agenda toutes les heures.

8. Des mouchoirs.

Cfr. les anti-histaminiques. Parfois, même si j’en suis dopée, j’ai une allergie. Qui dit allergie dit rhume des foins, qui dit rhume des foins dit besoin de se moucher.

gif3

9. Mon appareil à brancher pour écouter de la musique dans ma voiture.

Me demande pas comment ça s’appelle, j’en sais rien. C’est un petit objet qu’on branche dans l’allume cigare et à son téléphone et qui se met sur une fréquence radio. Grâce à lui, je me mets le feu tous les matins.

10. Ma cicalfate d’Avène.

Je pense que je vous ai déjà assez parlé d’elle. En hiver, j’en mets 5 fois par jours minimum. Elle est toujours dans un coin de mon sac.

Et toi, de quoi tu ne peux plus te passer?

LPF

Et la gagnante du challenge photos Halloween eeeeeest…

Voilà voilà chers lecteurs et lectrices, le challenge photo Halloween est terminé… Nous avons vraiment adoré recevoir toutes vos photos et partager ces moments avec vous (d’ailleurs, on s’en refait un vite hein?), mais une personne s’est démarquée parmi vous…

tumblr_n5zob7r75D1t2yru3o1_500

 

Cette photo-là:

gagnante

C’est à dire notre petit Adhyi d’amouuuuuuuuuuur! Avec plus de 100 likes pour sa photo! BRAVOOOOO! Tu peux maintenant annoncer ta victoire au monde entier et faire:

tumblr_lyy5d8m5bV1qjquix

 

Envoie-nous ton adresse, qu’on t’envoie ton petit cadeau (qui reste une surprise, désolée…)

 

Gros bisous et à bientôt pour un nouveau challenge!

 

LPF

Liège: la ville dont mon cœur s’est épris…

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que j’habite chez ma sistah d’amour que j’aime et que je vais à l’Université de Liège. Je peux vous dire qu’en arrivant là-bas, j’ai découvert un autre monde. Depuis toute petite, j’ai toujours dit à mes parents que je viendrai faire mes études supérieures en Belgique, parce que c’était mon pays. Quelques part, c’est vrai, puisque même si j’ai vécu en France pendant 19 ans, chaque fois que je posais un pied à l’aéroport de Bruxelles, je me sentais chez moi.

Liège, c’est un peu la ville dont je suis tombée éperdument amoureuse dès que j’y ai posé le pied. Pourquoi j’aime cette ville? Attends, je te dis ça tout de suite.

1. La majorité des gens sont hyper accueillants.

T’es perdue? Tu sais pas où tu vas? T’as personne à qui parler? Pas de soucis: assieds-toi dans un bar et fais un grand sourire: les gens t’abordent et parlent avec toi comme si vous étiez amis depuis dix ans.

2. L’ambiance est chaleureuse malgré les -10°C en hiver.

Tu n’es jamais vraiment seul: y aura toujours des potes qui te proposeront de faire ceci ou cela, qui seront là quand t’as un petit coup de cafard, qui te feront sourire dans les moments difficiles…

3. LE CARRE PARDI!

Parce qu’on ne peut pas parler de Liège sans parler du Carré. Je t’explique, ami(e) français(e): le carré, ce sont deux rues perpendiculaires (oui, cherche pas) où se trouvent des dizaines de bars différents qui ont tous leur ambiance, leur musique et leur top cocktail. En parlant d’ambiance, dans le carré, ce n’est pas ce qui manque. Je me souviens que le jour de mes 21 ans, au moins 50 personnes que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam m’applaudissaient et m’offraient à boire en criant de toutes leurs forces « BON ANNIVERSAIIIIIIIIIIIIIIRE! » (d’une manière qui, je ne vous le cache pas, montrait le nombre de verres consommés dans la soirée).

4. L’université.

Je l’aime d’amour hein moi, cette unif. C’est un vieux bâtiment en plein centre de Liège avec des hauts plafonds. Certes, les auditoires ne sont pas encore super super modernes, mais ça a énormément de charme. C’est toujours un plaisir d’aller discuter avec ses camarades à la cafet’ ou d’aller étudier dans la vieille bibliothèque qui sent bon les vieux livres.

5. Liège, la nuit, c’est beau.

Tu me crois pas? Attends.

1899354_714544235254487_1902617934_o

10697258_821925644516345_7107928039987196169_o

1912318_697271960315048_1918675336_o

Et si tu veux plus de photos, elles proviennent de la page Facebook « Amoureux de Liège« .

6. Les gens te laissent passer dans un rond point.

Alors ça, c’est propre à une partie de la Wallonie. Tu sais pas comment ça se fait, mais les gens s’arrêtent dans le rond point pour te laisser passer quand il y a un peu de circulation. Effarant. Chaque fois qu’on me fait le coup, j’en reviens pas.

7. Les pavés.

Bon, c’est mon pire cauchemar quand je suis en talons (sachant que je suis en talons 90% du temps, mais soit). Mais se dire qu’ils sont là depuis le moyen âge et qu’ils sont partout, c’est la classe, puis ça donne vraiment du caractère à la ville.

10301365_817106774998232_6459230658730370428_n

Et si tu veux plus de photos, c’est toujours la même page Facebook.

8. Toutes ses activités.

Une expo à voir, un bar qui ouvre ses portes, des magasins super trop cools, un théâtre, un cinéma, un opéra, des restaurants (beaucoup de restaurants), de magnifiques monuments… On ne s’ennuie jamais.

9. Ses expressions wallonnes.

Parce que quand j’entends des « j’aime co bin aller à l’école du carré » (« co bin » = encore bien, je crois.) ou « c’est mamé » ou des « oufti » en veux-tu-en-voilà, ça me fait sourire et ça me fait chaud au cœur.  D’ailleurs, je commence doucement à choper quelques tics qui font bien rire mes amis français.

10. Ses coins magiques.

Parce que même si à première vue on ne les vois pas, ils existent…

liège2

liège

1796599_728954790525974_2916159531988594374_n

 

Et voilà… Moi je ne veux plus jamais quitter cet endroit, ou si je le faisais, ça serait dans tous les cas pour y revenir.

LPF

Avoue qu’on te facilite l’existence avec nos astuces…

On repart avec une série d’astuces rigolotes histoire de vous faciliter la vie encore et toujours…

astuce3

 

On perce des trous dans une jolie boite pour cacher les fils et la multi-prises…

 

 

astuce4

 

On peint nos invisibles avec du vernis pour les customiser…

 

 

astuce5

 

On recycle des rouleaux de papier toilette maxi format pour en fait de jolis pots à crayons…

 

 

astuce1

On crée notre propre pot de dissolvant…

 

 

astuce2

 

On se sert de boîtes de Pringle’s pour en faire des boîtes à pâtes customisées…

 

Dites pas merci, c’est gratuit!

 

LPF

 

 

Être célibataire, ça a des avantages. Si si.

Je ne vais pas vous déballer ma vie en long en large et en travers puisque de toute façon, on s’en fout un peu. En très gros, je suis dans une phase de ma vie où je n’ai pas, mais alors pas du tout, envie de me mettre en couple avec quelqu’un ni même ressentir le moindre attachement envers un homme. Tu me diras, j’ai 21 ans, j’ai tout le temps qu’il me faut pour trouver le Prince Charmant (LOL). Ayant enchaîné les relations (dit comme ça on pourrait croire que je me suis tapée la planète mais en fait non hein, ce n’était que des relations loooooongues) et n’ayant pas été vraiment célibataire depuis mes 16 ans, j’ai décidé de faire une pause. Bah tu sais quoi? Ça fait du bien.

Untitled

  • D’abord, pour une raison toute CONNE: je dors mieux. Je prends toute la place dans mon lit, je ne suis jamais tracassée à l’idée que mon chéri soit dehors en train de picoler parce que le Standard a gagné ou parce qu’on vient de se disputer et qu’il faut que je trouve une solution pour régler notre conflit.
  • Quand on est en couple, il y a des hauts et des bas. Les hauts sont supers géniaux de la mort, on est d’accord, mais les bas… Bah ils sont très très bas, du moins chez moi. Être en couple influe sur mon moral et quand je suis dans une période difficile avec Jules, je suis toute raplapla et je suis beaucoup moins efficace dans mon travail de tous les jours parce que j’ai la tête en l’air.
  • Je fais ce que je veux. TOUT ce que je veux. Je ne rends de compte à personne. Je peux regarder la série que je veux quand je veux parce que c’est moi qui ai la télécommande, je peux sortir sans prévenir que je sors et expliquer où, avec qui et pour quelles raisons, je peux craquer pour un chemisier absolument magnifique mais hors de prix sans qu’on me fasse des reproches, je peux manger n’importe quoi, je peux faire des projets sans forcément demander l’avis de l’amoureux… Et j’en passe.

tumblr_lglkp2voZC1qb063t

  • Je ne commence pas à me poser des milliers de questions du pourquoi il ne me répond pas, qui est cette nana ou ce qu’il pense de moi.
  • Je peux ne penser qu’à moi. Alors oui, ça fait la fille trop égoïste, mais quand t’es en couple, tu donnes énormément. Tu le fais avec plaisir et amour, certes, mais ça demande beaucoup d’énergie que je préfère pour le moment dépenser dans des projets comme 2 Girls 1 Mag ou mes études.
  • Je prends le temps de me construire et de savoir qui je suis véritablement. Personne ne m’influence, personne ne me demande de « faire des efforts ». On peut changer par amour, mais encore faut-il se connaître d’abord, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

tumblr_m5u2dsRDup1rya2qqo1_500

  • Je consacre mon temps à des choses stimulantes qui me procurent beaucoup de bonheur. Beaucoup de filles/femmes rêvent d’avoir un mari et des enfants et considèrent que c’est la chose la plus importante de la vie. Je ne dis pas qu’elles ont tort, mais je ne suis pas tout à fait d’accord: personne n’est obligé de construire une famille. Aujourd’hui, les femmes peuvent trouver leur bonheur dans autre chose et je fais partie de cette catégorie là. Ce n’est pas pour cela que je ne veux pas d’enfants ou que je ne veux pas me marier, au contraire, moi aussi je rêve du mariage de princesse à la Blair Waldorf… Mais je préfère prendre mon temps.
  • Je peux profiter de mes amis et de ma famille. On a beau dire tout ce qu’on veut, être en couple change la vie. Pas dans le mauvais sens, mais notre vie devient différente: on pense à deux, on fait des choix à deux, des projets à deux… Et forcément, quand on veut construire avec une personne, on fait des concessions sur certaines choses: on ne sort plus tous les weekends parce qu’on aime passer une soirée en amoureux, on voit moins certaines personnes parce qu’on fait passer notre chéri en premier (ce qui est tout à fait normal hein)… Encore une fois, maintenant que je suis célibataire depuis quelques mois, je profite plus de tous ceux qui m’entourent et ça me fait énormément de bien.

tumblr_mktls5qw4I1qb4mxmo1_500

  • Je suis beaucoup plus calme et posée. Je n’ai pas peur de l’avenir parce que je ne le partage pas avec quelqu’un, je n’ai pas peur de perdre la personne que j’aime, pas peur de blesser, pas peur d’être maladroite.
  • Mes amis peuvent être des hommes sans que cela ne soit source de conflits. Parce que d’un côté ou de l’autre, quand ton chéri a « une meilleure amie » t’as beau être la moindre jalouse et possessive du monde, tu t’inquiètes, et c’est pareil de son côté. Jules est jaloux de ta relation avec un tel et se sent menacé parce qu’il est beau, intelligent et te faire rire tout le temps. Et ne venez pas me dire que vous, ça ne vous pose aucun problème quand vous tombez sur une photo où chéri a une autre fille sur les genoux.

Je pense qu’on a fait le tour. Être célibataire, même si parfois ça peut faire peur, ça fait du bien quoi qu’on en dise.

LPF