Valérie Moreau : épisode 2.

On vous avait déjà dit qu’on était allées voir le défilé de Valérie dernièrement.

Suite à ça, on s’est dit qu’on allait boire un verre toutes les trois histoire de se connaître un peu.

On était un peu en mode « oh la la la la on va rencontrer une vraie créatrice ». Parce que Valérie, c’est pas non plus n’importe qui en fait hein.

Elle a travaillé à Milan, à Paris avec Anja Seidl, elle a été responsable de collection pour Teresa Palazuelo à Madrid pour finalement créer sa propre ligne qui est vendue dans les boutiques vraiment hypes d’Espagne.

Donc on était un peu impressionnées.

tumblr_n003fwbRCp1qf3ph2o1_r3_500

Puis en fait, non. C’est une nana toute simple qu’on a rencontrée, toute douce (ce qui confirme encore que les créations ressemblent à leurs créateurs : chez Louise Kopij, c’est déjanté, chez Valérie Moreau, c’est tout en douceur soyeuse…)

Et là, on voyait un peu avec elle comment ça marche en Belgique. Et ça démarre plus lentement qu’en Espagne… C’est pas un peu fou ça? Ses créations sont faites pour moitié chez nous, pour moitié en Espagne, elle est issue de notre joli Plat Pays, elle aimerait vraiment se développer dans ce pays qui la soutient malgré tout mais… il semble plus difficile de s’ouvrir des portes par ici.

tumblr_m3uafax0nU1qix4ib

Les grosses blogueuses mode répondent à peine, par exemple.

Si en Espagne, elle se retrouve avec de pleines pages dans des magazines connus, ici, elle rame un peu ou ce sont des propositions hors de prix… Quand tu démarres ton entreprise, t’offrir une pub à 30.000€, c’est un peu chaud boulette…

Alors, et ici, c’est 2G1M qui parle, pas Valérie qui ne se plaignait pas du tout, je pose la question :

Oh, les gars, il serait peut-être un peu temps de mettre en valeur nos jeunes talents non?

tumblr_nbxm1apdh81tq4of6o1_500

Donc nous ne sommes qu’un tout petit blog, c’est vrai, mais nous nous engageons à relayer un maximum des talents comme Valérie. Parce que moi, sa robe de mariée en soie là, j’aimerais vraiment bien la trouver en boutique sans devoir courir à Madrid. (Non, je ne suis pas en train de vous annoncer que je vais me marier. Je dis juste qu’elle pourrait la décliner dans un autre ton pour les pauvres filles comme moi. Ou qu’un jour Gab se mariera…)

En attendant, rabattons-nous sur son e-shop avant de toucher en vrai ses créations…

signature

 

Des blogs qu’on aime d’amour!

Découverts il y a peu ou il y a mille ans, voici quelques « collègues » qu’on aimerait vous présenter… On vous prévient, on a choisi des pointures.

Orphea!

Un blog magnifique avec un design qui nous fait baver d’envie (on travaille dessus mais on n’atteindra pas ça avec nos moyens de néophytes hein)… Elle vous parlera de beauté tout plein avec un vrai plaisir pour les yeux!

Capture

Too Belgista!

Alors elles, c’est notre découverte de la semaine. Un blog magnifique, plusieurs fois sélectionné par Le Weekend, des nanas un peu déjantées, drôles. Bref, vous ne pourrez qu’aimer!

Capture

Bonjour Darling!

Plein de douceurs, de drôlitude et des photos qui donne sacrément la DALLE… Aucune de mes recettes n’a encore jamais donné un tel résultat joli à voir autant qu’à manger (en gros, j’essaie de faire comme elle et soit c’est beau, soit c’est bon… Mais je n’ai pas la fibre…)

Capture

Donc quand on vous ennuie, allez faire un tour chez ces nanas. Elle valent grave le coup!

Je vous claque une bise au passage!

signature

Liège: la ville dont mon cœur s’est épris…

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que j’habite chez ma sistah d’amour que j’aime et que je vais à l’Université de Liège. Je peux vous dire qu’en arrivant là-bas, j’ai découvert un autre monde. Depuis toute petite, j’ai toujours dit à mes parents que je viendrai faire mes études supérieures en Belgique, parce que c’était mon pays. Quelques part, c’est vrai, puisque même si j’ai vécu en France pendant 19 ans, chaque fois que je posais un pied à l’aéroport de Bruxelles, je me sentais chez moi.

Liège, c’est un peu la ville dont je suis tombée éperdument amoureuse dès que j’y ai posé le pied. Pourquoi j’aime cette ville? Attends, je te dis ça tout de suite.

1. La majorité des gens sont hyper accueillants.

T’es perdue? Tu sais pas où tu vas? T’as personne à qui parler? Pas de soucis: assieds-toi dans un bar et fais un grand sourire: les gens t’abordent et parlent avec toi comme si vous étiez amis depuis dix ans.

2. L’ambiance est chaleureuse malgré les -10°C en hiver.

Tu n’es jamais vraiment seul: y aura toujours des potes qui te proposeront de faire ceci ou cela, qui seront là quand t’as un petit coup de cafard, qui te feront sourire dans les moments difficiles…

3. LE CARRE PARDI!

Parce qu’on ne peut pas parler de Liège sans parler du Carré. Je t’explique, ami(e) français(e): le carré, ce sont deux rues perpendiculaires (oui, cherche pas) où se trouvent des dizaines de bars différents qui ont tous leur ambiance, leur musique et leur top cocktail. En parlant d’ambiance, dans le carré, ce n’est pas ce qui manque. Je me souviens que le jour de mes 21 ans, au moins 50 personnes que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam m’applaudissaient et m’offraient à boire en criant de toutes leurs forces « BON ANNIVERSAIIIIIIIIIIIIIIRE! » (d’une manière qui, je ne vous le cache pas, montrait le nombre de verres consommés dans la soirée).

4. L’université.

Je l’aime d’amour hein moi, cette unif. C’est un vieux bâtiment en plein centre de Liège avec des hauts plafonds. Certes, les auditoires ne sont pas encore super super modernes, mais ça a énormément de charme. C’est toujours un plaisir d’aller discuter avec ses camarades à la cafet’ ou d’aller étudier dans la vieille bibliothèque qui sent bon les vieux livres.

5. Liège, la nuit, c’est beau.

Tu me crois pas? Attends.

1899354_714544235254487_1902617934_o

10697258_821925644516345_7107928039987196169_o

1912318_697271960315048_1918675336_o

Et si tu veux plus de photos, elles proviennent de la page Facebook « Amoureux de Liège« .

6. Les gens te laissent passer dans un rond point.

Alors ça, c’est propre à une partie de la Wallonie. Tu sais pas comment ça se fait, mais les gens s’arrêtent dans le rond point pour te laisser passer quand il y a un peu de circulation. Effarant. Chaque fois qu’on me fait le coup, j’en reviens pas.

7. Les pavés.

Bon, c’est mon pire cauchemar quand je suis en talons (sachant que je suis en talons 90% du temps, mais soit). Mais se dire qu’ils sont là depuis le moyen âge et qu’ils sont partout, c’est la classe, puis ça donne vraiment du caractère à la ville.

10301365_817106774998232_6459230658730370428_n

Et si tu veux plus de photos, c’est toujours la même page Facebook.

8. Toutes ses activités.

Une expo à voir, un bar qui ouvre ses portes, des magasins super trop cools, un théâtre, un cinéma, un opéra, des restaurants (beaucoup de restaurants), de magnifiques monuments… On ne s’ennuie jamais.

9. Ses expressions wallonnes.

Parce que quand j’entends des « j’aime co bin aller à l’école du carré » (« co bin » = encore bien, je crois.) ou « c’est mamé » ou des « oufti » en veux-tu-en-voilà, ça me fait sourire et ça me fait chaud au cœur.  D’ailleurs, je commence doucement à choper quelques tics qui font bien rire mes amis français.

10. Ses coins magiques.

Parce que même si à première vue on ne les vois pas, ils existent…

liège2

liège

1796599_728954790525974_2916159531988594374_n

 

Et voilà… Moi je ne veux plus jamais quitter cet endroit, ou si je le faisais, ça serait dans tous les cas pour y revenir.

LPF

Avoue qu’on te facilite l’existence avec nos astuces…

On repart avec une série d’astuces rigolotes histoire de vous faciliter la vie encore et toujours…

astuce3

 

On perce des trous dans une jolie boite pour cacher les fils et la multi-prises…

 

 

astuce4

 

On peint nos invisibles avec du vernis pour les customiser…

 

 

astuce5

 

On recycle des rouleaux de papier toilette maxi format pour en fait de jolis pots à crayons…

 

 

astuce1

On crée notre propre pot de dissolvant…

 

 

astuce2

 

On se sert de boîtes de Pringle’s pour en faire des boîtes à pâtes customisées…

 

Dites pas merci, c’est gratuit!

 

LPF

 

 

Ma soirée en talons de 14. (Cours pour homme incompréhensif)

Les mecs, ils ont des clés de douze.

Nous, on a des talons de 14.

Quand tu n’es pas grande, que tu n’as pas les jambes de Cara Delevingne, pour sortir, les talons, c’est plus joli.

Donc, on les dégaine souvent.

Peu importe la taille du talon en fait. Quel qu’il soit, il peut faire mal ou être parfaitement tolérable. Tout dépend de la plateforme en fait, la plupart du temps. D’ailleurs, je dois bien avouer que plus ils sont chers, plus ils sont confortables. Mes Guess à 250€ peuvent me supporter toute la nuit. Mes pompes à 25€ achetées en soldes sur des sites divers sont super jolies mais après une heure, je sens déjà que je commence une mort imminente qui se déclenche par les pieds.

Bref, à quoi ressemble une soirée sur des talons de 14?

Etape 1 : le départ.

Tu es juste hyper classieuse. L’élégance-même.

Tumblr_m7cswzh9621r0e8bio2_250_heels

Etape 2 : la conduite…

Vas-y pour conduire là-dessus. D’abord tu penses à reculer ton siège puis tu pries pour ne pas devoir freiner d’urgence parce qu’il faut l’avouer : les pédales, avec une plateforme, tu ne les sens pas vraiment…

giphy

Etape 3 : la marche jusqu’au lieu de la soirée…

Quand tu n’as pas de bol, ce sont des pavés moyenâgeux. Et tu sais pourquoi je n’ai pas trouvé de gif animé illustrant une nana qui marche sur de vieux pavés inégaux? Parce que c’est impossible.

Fashion-High-Heels-Tumblr

Vous savez comment on marche là dessus? SUR LA POINTE DES PIEDS.

Et vous savez comment on marche sur la pointe des pieds quand les talons sont gigantesques? Bah comme on peut, en faisant des efforts surhumains pour tenir et être raisonnablement stable.

Donc en général, tu marches comme ceci :

tumblr_mjqrq6ylIt1qdlh1io1_250

(Bon, elle, elle est sur du plat. Elle n’a pas d’excuse)

Etape 4 : la partie « on sirote son verre au mange-debout »…

La souffrance va commencer là. Les plus expertes savent qu’il faut lever un pied après l’autre toutes les cinq à dix minutes, histoire de retarder l’échéance fatidique.

sapato-salto-alto-veludo-importado-frete-gratis_MLB-O-2875235253_072012

Une nana qui adopte cette pause en soirée tente juste d’éviter le carnage… (qu’elle n’évitera pas au final mais soit, elle a le droit d’essayer).

Etape 5 : L’étape on danse.

Alcool + musique = danse.

En général, c’est le moment où tu ne sais pas que tu as mal. Mais tu as déjà mal…

Ton envie profonde? Aller te planquer quelque part pour faire ceci :

tumblr_m3gijfVrMa1r3axkgo1_1280

Etape 6 : ça y est, t’en peux plus.

C’est simple, rien que l’idée de poser tes fesses sur un truc qui te permettra de lever les pieds te fait rêver. Tu n’aimes plus rien, personne, tu ne penses qu’à une chose : la douleur.

Un exemple? Vendredi, aux Causeries, je me suis tapée 1/4h de file aux WC juste pour aller m’asseoir sur les toilettes, enlever mes chaussures et poser mes pieds trente secondes sur le carrelage froid.

Ensuite, remettre ses chaussures, c’est pire. Te relever frise la torture.

Tout le monde pense d’ailleurs que tu es ivre morte parce que tu essaies de marcher sans utiliser tes pieds.

Tu fais des gestes bizarres visant à faire circuler un peu de sang dans l’avant de ta plante des pieds (les coussinets)…

777087008_1453015

Etape 7 : tu dois rentrer chez toi.

Les escaliers, c’est le Mont Blanc à descendre. Les pavés, c’est même plus la peine. Il est 4h du mat’, tu n’en as plus RIEN A BATTRE de la classe. Tu vires ces saloperies et tu marches avec une légère joie sur le pavé glacé.

tumblr_m6sxlwfnT41ro2d43

C’est le moment où tu partages à fond l’idée d’Emma Thompson : le rouge sous les Louboutin, c’est le sang des femmes. Oui monsieur!

logotv.tumblr122

Donc les gars, prenez pitié de vos nanas en hauteur. Soutenez-les moralement un max. Et dites-leur bien qu’une paire de rechange, c’est bien. Et rappelez-leur aussi qu’à partir de 2h du mat’, personne ne remarquera qu’elles sont en bottes plates.

C’est bien, les bottes plates.

Sur ce, je retourne m’entraîner.

1372284890_1360190477

signature

Les Causeries : pour ou contre?

Parmi les soirées hype liégeoises on compte souvent les Causeries. Les « normales », les black et les white.

black

Le principe étant d’avoir un public un peu « branchouille » (on est à Liège hein, tout est relatif), d’un certain âge, disons à partir de 25 ans jusqu’à la cougar proche de la tombe, plus plastiquée que les Barbies de ma fille.

Il faut s’inscrire sur le site et attendre la confirmation de votre inscription. Ensuite, le soir de votre soirée, vous recevez le Graal sous forme de bracelet…

10751968_733038923417099_987165729_n

Dans le somptueux Crowne Plaza, sans doute le plus bel hôtel de la ville, le décor en jette un max…

10752114_733038936750431_858449772_n

Le dress code est évidemment d’être en noir. Cette année, c’était plutôt très respecté…

Ça démarrait donc plutôt bien…

(nos célèbres photos de travers ;) )

(nos célèbres photos de travers 😉 )

On reçoit également une carte par personne. Celui qui réunit la suite le plus vite en soudoyant des inconnus reçoit une bouteille de champ’

10748694_733038880083770_73091362_n

Mais, mais, mais… Cette année, au contraire de l’an passé, j’ai vu très très peu de gens moover leur body, à croire que tout le monde avait emporté son Vileda planqué dans son arrière-train. D’ailleurs, toutes les connaissances croisées aboutissaient au même constat : ça ne démarre pas.

Si je me suis éclatée l’an passé, cette année était molle du genou. Heureusement que j’avais emporté avec moi de gais lurons parce qu’il aurait été impossible de s’amuser sans eux.

On n’a donc pas dansé, ce qui est rare en soirée en ce qui nous concerne. On a compensé en picolant, ce qui arrange sans doute mieux les organisateurs mais au fond, je vais hésiter à revenir alors que j’avais juré ne plus en louper une. (non, c’est pas vrai : en fait, je reviendrai une fois pour être sûre)

Je ne sais pas si c’est un problème de musique, un problème de public ou si tout le monde était crevé mais il n’y a pas eu l’ambiance espérée et il semble que ce soit un avis répandu.

J’attends donc le vôtre.

Un de nos chouettes moments? Une visite aux toilettes avec plein de nanas sympas : nous avons fait le constat désespéré des soirées en talons et des problèmes de graisse. C’était drôle et on serait bien restées là, peinardes, autour d’un verre. Comme quoi…

10735691_733038933417098_2058674897_n

Encore merci à nos éternels potes : sans vous, on aurait dû rester dans les WC…

Vous y étiez? Vous en avez pensé quoi, vous?

signature

Une bonne nouvelle ciné!

Hé, les gars, vous savez ce qu’on vient d’apprendre???

Il va y avoir un film rien que sur les Minions!!!!

Uh? Kékelraconte? C’est quoi des Minions?

J’ai un peu envie de te demander où était située ta caverne ces dernières années…

Les Minions c’est eux :

Impossible de ne pas les aimer hein… Ils étaient les acolytes rigolos de Gru, dans Moi, moche et méchant.

Donc, on va pouvoir connaître les Minions AVANT notre cher Gru!

 

unnamed

On apprendra donc que les Minions ont toujours été aux côtés des méchants et des puissants ambitieux, de T-Rex à Napoléon…

Comme souvent quand il est question des Minions, la BO cartonne aussi. Du culte des années 60…

Je ne sais pas si ça vous met autant en joie que moi de savoir qu’ils vont revenir mais je vous chante un petit Youpitralalaitou!

Et je vous offre à nouveau une des petites vidéos si choupi…

unnamed2

signature