Petite sélection d’achats pour la rentrée…

Pour toi, prof, étudiant(e) ou simplement fan de papeterie, pour ta fille, ton fils, on a sélectionné de chouettes fournitures choupis, classes ou hyper cool…

Little Marcel reste une marque qu’on adore… (ok les agendas sont de l’an passé mais vous trouverez aisément ceux de cette année!)

little marcel

Herlitz fait de petits bijoux mignons…

herlitz

On n’oublie pas Ben…

Ben

Pour cette année, mon choix perso s’est porté sur la collection Gorjuss…

gorjus10

On trouve de chouettes petites choses chez Accessorize…

1

O’neill en fait pour tous les goûts…

b

Et si, comme dans mon cas, vous transportez avec vous une perforatrice, une agrafeuse, des trombones et un rouleau de scotch, vous pourriez envisager une grande trousse de chez Octopurse… Au passage, on vous rappelle notre concours pour gagner une petite trousse.

PicMonkey Collage

Où trouver tout ça?

Pour Octopurse, sur Etsy, ici.

Pour le reste? Pour mes copines, chez Papeterie 7 à Fléron, la meilleure papeterie du moooooooonde.

Et puis pour le reste du monde, on trouve à peu près tout chez Amazon. Ou dans toutes les bonnes papeteries…

Allez, bons achats compensatoires de rentrée!

signature

Merci madame l’instit’ : des idées de DIY pas ringardes.

Une lectrice nous a demandé de lui filer des idées autres que des colliers en pâtes pour remercier l’institutrice de ses enfants…

On vous liste donc ici quelques bons plans mignons… La plupart viennent des USA, qui sont quand même nettement avant-gardistes en la matière.

En premier, j’adore l’idée du « Merci de m’avoir aidé à grandir ». Il vous suffit donc de le traduire et de l’adapter.

Je vous ai fait presque la même petite carte que sur le modèle…

grandir

Un petit clic droit, enregistrer sous puis imprimer.

Ensuite, il te suffit de rempoter deux trois jolies plantes et de décorer le pot d’une serviette et le tour est joué.

thank you for helping me grow_main

Et pourquoi pas, si vous êtes bon/bonne pâtissier(e), des petites douceurs personnalisées?

Thank-You-Free-Tags

Je ne suis pas graphiste, mais je tente encore de vous filer une petite étiquette « dans le même goût »…

thumb_bwsWS_megaDots-black-white

Puis d’autres idées en vrac…

4a0e00f42a009ed8f6dc6fdc7dddf09c

Des photos miniatures de toute la classe…

e458b55aa9a18546ecf29f6ef28cd9b3

f15e1ebfdcc5e61820adaf5bab93b131

Pour la prof qui aime les fleurs…

11058702b8c912df0e030acc22f88519

Le mot doux peint sur une planche de bois…

d9ce033a59591e39425dd0c9e226c48b

Un paquet de douceurs…

10a2402e101f108dd627dc8c9b3a8233

Pour l’instit’ un peu girly…

e7f31f9cbef316373a2a19277589ad2f

Mon préféré : le pack « bonnes vacances »…

Bref, les idées ne manquent pas. On peut éviter les 500 grammes de chocolats…

signature

L’ortograf say un portant (article pa rigaulo)

Ode à ma langue…
J’ai la joie/le malheur/la folie (biffez la mention inutile), d’enseigner le français.
Pardon, j’ai EU la joie/la folie/le malheur d’enseigner le français pendant 13 ans. Depuis, par un curieux hasard, je suis prof d’histoire. Et ça me remonte le moral.

J’en étais venue à envisager mon travail (qui est une vocation. On n’est pas prof pour les vacances, c’est un mensonge, ça…) (enfin pas QUE…) comme une sorte de course vaine contre la nouvaile logik des chausse.

bordeaux-affichage-opignons

Bah vouich, parce qu’aujourd’hui, l’orthographe, ma bonne dame, ce n’est plus qu’est-ce que c’était…

En gros, tout le monde s’en fout, parents, élèves, voire collègues.
Du stagiaire qui vous passe entre les mains et qui obtient son diplôme en vous envoyant « Je répond à votre lettre » et des leçons truffées de « Corriges l’affirmation ci-dessous » et autres « Je demande aux élèves si l’auteur du texte a-t-il voulu transmettre ce message ».
Au parent qui pense que « c’est pas très juste de retiré des points juste pck mon fils à fait des fautes d’orthographe. On comprenais quand même le sens du texte, s’est ça l’important. »
Aux élèves qui avouent que les parents s’en foutent et que non, ils n’ont jamais appris ça en primaire.

Sans parler des collègues qui mettent des notes au journal de classe, sans même avoir honte d’y glisser une faute d’orthographe grosse comme les regrettées Twin Tower.

ortho3

Après, on s’étonne de ne plus se comprendre entre voisins.

Et d’entendre votre inspecteur d’histoire vous dire que non, vous ne pouvez pas prendre en compte l’orthographe.
Et celui de français vous rappeler que la dictée, c’est le mal. Que le systématique, c’est Satan.
Soit.
Ainsi donc, mes enfants, nous nous retrouvons avec des élèves qui considèrent que « la température baise » en sciences.
Il ne s’agit que d’un petit « s » me direz-vous. Certes. Je me réjouis de voir ce qu’en pensera leur patron lorsqu’ils feront la même confusion dans un rapport plus tard.
R.I.P. l’orthographe. Et la jolie langue de Molière qui « parle quand même pas comme nous oufti madame! c’est vraiment du français? »
Sauf qu’on retrouvera sans doute une partie de ces gosses sur les bancs des cours du soir de grammaire et orthographe dans dix ans, comme les adultes auxquels j’enseigne aujourd’hui et qui ont fini par avoir trop honte de voir leur intellect réduit, aux yeux des autres, à la qualité de leur faible maîtrise orthographique.
C’est un peu triste, si l’on y songe, que l’école de 2014 n’offre plus les cours de base de langue maternelle et que l’on finisse contraint d’aller les chercher en promotion sociale, à un âge où il devient tellement plus complexe d’acquérir des réflexes orthographiques.
Tout le monde s’en fout? Peut-être. Peut-être pas.
Mais n’oublions pas que maîtriser sa propre langue permet la compréhension. Dans toutes les matières, dans tous les domaines.
Il me semble me rappeler que ce fut une lutte autrefois, même si elle est bien lointaine. Nos pauvres aïeux doivent frémir à l’idée que nous fermons nous-mêmes l’accès à la culture pour lequel ils se sont battus afin de ne plus être soumis au règne des bourgeois intellectuels.
Mais quoi qu’on en pense, quoi qu’on me dise ou m’impose, ce n’est pas demain la veille que je considérerai qu’une réponse valable à l’écrit peut commencer par « Ben alors… » ou que « les trase icnophique permate savoir ci l’hauteure a réson »* veut dire quelque chose.

* l’élève voulait dire « Les traces iconographiques permettent de savoir si l’auteur a raison ». Il s’agit d’une phrase rédigée par un élève de deuxième générale, intellectuellement tout à fait normal et qui ne constitue pas une exception.

Je n’aborderai pas ici la difficulté de la syntaxe sous toutes ses formes et la disparition systématique du vocabulaire dit « littéraire ». Mais sachez que, lorsque vous expliquez à un élève qu’il a confondu un mot avec un autre, il vous répond « Ah bon, vous le voyez comme ça, ce mot-là. Pas moi. »
Parce que naturellement, chacun sa langue et Dieu pour tous.

Tout ça pour dire que Babel, c’est pour demain.

ortho2

signature