Valérie Moreau : épisode 2.

On vous avait déjà dit qu’on était allées voir le défilé de Valérie dernièrement.

Suite à ça, on s’est dit qu’on allait boire un verre toutes les trois histoire de se connaître un peu.

On était un peu en mode « oh la la la la on va rencontrer une vraie créatrice ». Parce que Valérie, c’est pas non plus n’importe qui en fait hein.

Elle a travaillé à Milan, à Paris avec Anja Seidl, elle a été responsable de collection pour Teresa Palazuelo à Madrid pour finalement créer sa propre ligne qui est vendue dans les boutiques vraiment hypes d’Espagne.

Donc on était un peu impressionnées.

tumblr_n003fwbRCp1qf3ph2o1_r3_500

Puis en fait, non. C’est une nana toute simple qu’on a rencontrée, toute douce (ce qui confirme encore que les créations ressemblent à leurs créateurs : chez Louise Kopij, c’est déjanté, chez Valérie Moreau, c’est tout en douceur soyeuse…)

Et là, on voyait un peu avec elle comment ça marche en Belgique. Et ça démarre plus lentement qu’en Espagne… C’est pas un peu fou ça? Ses créations sont faites pour moitié chez nous, pour moitié en Espagne, elle est issue de notre joli Plat Pays, elle aimerait vraiment se développer dans ce pays qui la soutient malgré tout mais… il semble plus difficile de s’ouvrir des portes par ici.

tumblr_m3uafax0nU1qix4ib

Les grosses blogueuses mode répondent à peine, par exemple.

Si en Espagne, elle se retrouve avec de pleines pages dans des magazines connus, ici, elle rame un peu ou ce sont des propositions hors de prix… Quand tu démarres ton entreprise, t’offrir une pub à 30.000€, c’est un peu chaud boulette…

Alors, et ici, c’est 2G1M qui parle, pas Valérie qui ne se plaignait pas du tout, je pose la question :

Oh, les gars, il serait peut-être un peu temps de mettre en valeur nos jeunes talents non?

tumblr_nbxm1apdh81tq4of6o1_500

Donc nous ne sommes qu’un tout petit blog, c’est vrai, mais nous nous engageons à relayer un maximum des talents comme Valérie. Parce que moi, sa robe de mariée en soie là, j’aimerais vraiment bien la trouver en boutique sans devoir courir à Madrid. (Non, je ne suis pas en train de vous annoncer que je vais me marier. Je dis juste qu’elle pourrait la décliner dans un autre ton pour les pauvres filles comme moi. Ou qu’un jour Gab se mariera…)

En attendant, rabattons-nous sur son e-shop avant de toucher en vrai ses créations…

signature

 

Ces objets indispensables dans ma vie…

Au risque de passer pour une grosse accro à la technologie/aux produits de beauté/aux choses futiles de la vie, je vous dresse la liste des objets devenus indispensables à ma vie.

1. Mon téléphone, que dis-je mon IPHONE.

Et j’ai une excuse en béton: c’est pour répondre à toutes vos questions et à tous vos gentils commentaires d’amour 24h/24 7j/7 jours fériés compris. Spa ma fôte.

gif1

2. Ma boîte d’anti-histaminiques.

Que voulez-vous, sans eux, je meurs.

3. Ma ventoline (ou mon ventolin, ça dépend des gens).

Pareil qu’en haut, sans lui, je crève. Tu voudrais pas que je crève quand même?!

gif2

4. Ma carte de parking.

Parce que même si elle me coûte un bras, une amende ici, c’est 40€. Au moins, avec elle, je peux me garer partout sans avoir l’angoisse du policier qui passe. (Je viens de faire une rime, note-le s’il te plaît.)

5. Mon agenda.

Ah si si, je t’assure. Tu n’imagines même pas. Sans lui, je suis incapable de m’organiser et les semaines sont chargées. Tu me crois pas? Attends j’te montre comment ça se passe chez 2G1M.

gif4

6. Mon chargeur de téléphone.

Je l’emporte partout. Dès que j’aperçois une prise, je me branche. La technologie mon gars, la technologie.

7. Un stylo.

Ça a l’air tout con, mais sans stylo, t’es mal. Surtout quand, comme moi, tu dois noter un événement à ton agenda toutes les heures.

8. Des mouchoirs.

Cfr. les anti-histaminiques. Parfois, même si j’en suis dopée, j’ai une allergie. Qui dit allergie dit rhume des foins, qui dit rhume des foins dit besoin de se moucher.

gif3

9. Mon appareil à brancher pour écouter de la musique dans ma voiture.

Me demande pas comment ça s’appelle, j’en sais rien. C’est un petit objet qu’on branche dans l’allume cigare et à son téléphone et qui se met sur une fréquence radio. Grâce à lui, je me mets le feu tous les matins.

10. Ma cicalfate d’Avène.

Je pense que je vous ai déjà assez parlé d’elle. En hiver, j’en mets 5 fois par jours minimum. Elle est toujours dans un coin de mon sac.

Et toi, de quoi tu ne peux plus te passer?

LPF

Liège: la ville dont mon cœur s’est épris…

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que j’habite chez ma sistah d’amour que j’aime et que je vais à l’Université de Liège. Je peux vous dire qu’en arrivant là-bas, j’ai découvert un autre monde. Depuis toute petite, j’ai toujours dit à mes parents que je viendrai faire mes études supérieures en Belgique, parce que c’était mon pays. Quelques part, c’est vrai, puisque même si j’ai vécu en France pendant 19 ans, chaque fois que je posais un pied à l’aéroport de Bruxelles, je me sentais chez moi.

Liège, c’est un peu la ville dont je suis tombée éperdument amoureuse dès que j’y ai posé le pied. Pourquoi j’aime cette ville? Attends, je te dis ça tout de suite.

1. La majorité des gens sont hyper accueillants.

T’es perdue? Tu sais pas où tu vas? T’as personne à qui parler? Pas de soucis: assieds-toi dans un bar et fais un grand sourire: les gens t’abordent et parlent avec toi comme si vous étiez amis depuis dix ans.

2. L’ambiance est chaleureuse malgré les -10°C en hiver.

Tu n’es jamais vraiment seul: y aura toujours des potes qui te proposeront de faire ceci ou cela, qui seront là quand t’as un petit coup de cafard, qui te feront sourire dans les moments difficiles…

3. LE CARRE PARDI!

Parce qu’on ne peut pas parler de Liège sans parler du Carré. Je t’explique, ami(e) français(e): le carré, ce sont deux rues perpendiculaires (oui, cherche pas) où se trouvent des dizaines de bars différents qui ont tous leur ambiance, leur musique et leur top cocktail. En parlant d’ambiance, dans le carré, ce n’est pas ce qui manque. Je me souviens que le jour de mes 21 ans, au moins 50 personnes que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam m’applaudissaient et m’offraient à boire en criant de toutes leurs forces « BON ANNIVERSAIIIIIIIIIIIIIIRE! » (d’une manière qui, je ne vous le cache pas, montrait le nombre de verres consommés dans la soirée).

4. L’université.

Je l’aime d’amour hein moi, cette unif. C’est un vieux bâtiment en plein centre de Liège avec des hauts plafonds. Certes, les auditoires ne sont pas encore super super modernes, mais ça a énormément de charme. C’est toujours un plaisir d’aller discuter avec ses camarades à la cafet’ ou d’aller étudier dans la vieille bibliothèque qui sent bon les vieux livres.

5. Liège, la nuit, c’est beau.

Tu me crois pas? Attends.

1899354_714544235254487_1902617934_o

10697258_821925644516345_7107928039987196169_o

1912318_697271960315048_1918675336_o

Et si tu veux plus de photos, elles proviennent de la page Facebook « Amoureux de Liège« .

6. Les gens te laissent passer dans un rond point.

Alors ça, c’est propre à une partie de la Wallonie. Tu sais pas comment ça se fait, mais les gens s’arrêtent dans le rond point pour te laisser passer quand il y a un peu de circulation. Effarant. Chaque fois qu’on me fait le coup, j’en reviens pas.

7. Les pavés.

Bon, c’est mon pire cauchemar quand je suis en talons (sachant que je suis en talons 90% du temps, mais soit). Mais se dire qu’ils sont là depuis le moyen âge et qu’ils sont partout, c’est la classe, puis ça donne vraiment du caractère à la ville.

10301365_817106774998232_6459230658730370428_n

Et si tu veux plus de photos, c’est toujours la même page Facebook.

8. Toutes ses activités.

Une expo à voir, un bar qui ouvre ses portes, des magasins super trop cools, un théâtre, un cinéma, un opéra, des restaurants (beaucoup de restaurants), de magnifiques monuments… On ne s’ennuie jamais.

9. Ses expressions wallonnes.

Parce que quand j’entends des « j’aime co bin aller à l’école du carré » (« co bin » = encore bien, je crois.) ou « c’est mamé » ou des « oufti » en veux-tu-en-voilà, ça me fait sourire et ça me fait chaud au cœur.  D’ailleurs, je commence doucement à choper quelques tics qui font bien rire mes amis français.

10. Ses coins magiques.

Parce que même si à première vue on ne les vois pas, ils existent…

liège2

liège

1796599_728954790525974_2916159531988594374_n

 

Et voilà… Moi je ne veux plus jamais quitter cet endroit, ou si je le faisais, ça serait dans tous les cas pour y revenir.

LPF

Être célibataire, ça a des avantages. Si si.

Je ne vais pas vous déballer ma vie en long en large et en travers puisque de toute façon, on s’en fout un peu. En très gros, je suis dans une phase de ma vie où je n’ai pas, mais alors pas du tout, envie de me mettre en couple avec quelqu’un ni même ressentir le moindre attachement envers un homme. Tu me diras, j’ai 21 ans, j’ai tout le temps qu’il me faut pour trouver le Prince Charmant (LOL). Ayant enchaîné les relations (dit comme ça on pourrait croire que je me suis tapée la planète mais en fait non hein, ce n’était que des relations loooooongues) et n’ayant pas été vraiment célibataire depuis mes 16 ans, j’ai décidé de faire une pause. Bah tu sais quoi? Ça fait du bien.

Untitled

  • D’abord, pour une raison toute CONNE: je dors mieux. Je prends toute la place dans mon lit, je ne suis jamais tracassée à l’idée que mon chéri soit dehors en train de picoler parce que le Standard a gagné ou parce qu’on vient de se disputer et qu’il faut que je trouve une solution pour régler notre conflit.
  • Quand on est en couple, il y a des hauts et des bas. Les hauts sont supers géniaux de la mort, on est d’accord, mais les bas… Bah ils sont très très bas, du moins chez moi. Être en couple influe sur mon moral et quand je suis dans une période difficile avec Jules, je suis toute raplapla et je suis beaucoup moins efficace dans mon travail de tous les jours parce que j’ai la tête en l’air.
  • Je fais ce que je veux. TOUT ce que je veux. Je ne rends de compte à personne. Je peux regarder la série que je veux quand je veux parce que c’est moi qui ai la télécommande, je peux sortir sans prévenir que je sors et expliquer où, avec qui et pour quelles raisons, je peux craquer pour un chemisier absolument magnifique mais hors de prix sans qu’on me fasse des reproches, je peux manger n’importe quoi, je peux faire des projets sans forcément demander l’avis de l’amoureux… Et j’en passe.

tumblr_lglkp2voZC1qb063t

  • Je ne commence pas à me poser des milliers de questions du pourquoi il ne me répond pas, qui est cette nana ou ce qu’il pense de moi.
  • Je peux ne penser qu’à moi. Alors oui, ça fait la fille trop égoïste, mais quand t’es en couple, tu donnes énormément. Tu le fais avec plaisir et amour, certes, mais ça demande beaucoup d’énergie que je préfère pour le moment dépenser dans des projets comme 2 Girls 1 Mag ou mes études.
  • Je prends le temps de me construire et de savoir qui je suis véritablement. Personne ne m’influence, personne ne me demande de « faire des efforts ». On peut changer par amour, mais encore faut-il se connaître d’abord, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

tumblr_m5u2dsRDup1rya2qqo1_500

  • Je consacre mon temps à des choses stimulantes qui me procurent beaucoup de bonheur. Beaucoup de filles/femmes rêvent d’avoir un mari et des enfants et considèrent que c’est la chose la plus importante de la vie. Je ne dis pas qu’elles ont tort, mais je ne suis pas tout à fait d’accord: personne n’est obligé de construire une famille. Aujourd’hui, les femmes peuvent trouver leur bonheur dans autre chose et je fais partie de cette catégorie là. Ce n’est pas pour cela que je ne veux pas d’enfants ou que je ne veux pas me marier, au contraire, moi aussi je rêve du mariage de princesse à la Blair Waldorf… Mais je préfère prendre mon temps.
  • Je peux profiter de mes amis et de ma famille. On a beau dire tout ce qu’on veut, être en couple change la vie. Pas dans le mauvais sens, mais notre vie devient différente: on pense à deux, on fait des choix à deux, des projets à deux… Et forcément, quand on veut construire avec une personne, on fait des concessions sur certaines choses: on ne sort plus tous les weekends parce qu’on aime passer une soirée en amoureux, on voit moins certaines personnes parce qu’on fait passer notre chéri en premier (ce qui est tout à fait normal hein)… Encore une fois, maintenant que je suis célibataire depuis quelques mois, je profite plus de tous ceux qui m’entourent et ça me fait énormément de bien.

tumblr_mktls5qw4I1qb4mxmo1_500

  • Je suis beaucoup plus calme et posée. Je n’ai pas peur de l’avenir parce que je ne le partage pas avec quelqu’un, je n’ai pas peur de perdre la personne que j’aime, pas peur de blesser, pas peur d’être maladroite.
  • Mes amis peuvent être des hommes sans que cela ne soit source de conflits. Parce que d’un côté ou de l’autre, quand ton chéri a « une meilleure amie » t’as beau être la moindre jalouse et possessive du monde, tu t’inquiètes, et c’est pareil de son côté. Jules est jaloux de ta relation avec un tel et se sent menacé parce qu’il est beau, intelligent et te faire rire tout le temps. Et ne venez pas me dire que vous, ça ne vous pose aucun problème quand vous tombez sur une photo où chéri a une autre fille sur les genoux.

Je pense qu’on a fait le tour. Être célibataire, même si parfois ça peut faire peur, ça fait du bien quoi qu’on en dise.

LPF

 

Peut-on s’entendre avec sa mère?

Soyons clairs, ma mère et moi, le seul point commun que l’on ait, ce sont des chromosomes… Pour le reste, c’est à croire que j’ai été élevée trrrrrrrrèèssss loin et que là, on vient de faire connaissance…

tumblr_m4w9bwaYPo1r3ty02o1_400

Ma mère me rend (et m’a toujours rendu) des tas de services… Du moins financièrement…
Et maintenant, elle joue les mamy gâteau avec ma fille en me donnant des TAS de conseils sur l’éducation…
Je tiens à signaler que j’ai été élevée par ma grand-mère (merveilleuse donc je ne suis pas à plaindre), donc en matière d’éducation, il y plus spécialiste que ma mère…

Enfin bref, elle et moi, c’est Mercure et Pluton…

Et surtout, on ne se comprend pas du tout.

Normal, on ne parle pas la même langue…
Quand elle dit « conseil », je ne dois pas entendre la même chose qu’elle…
« De toute façon, je peux te donner des conseils tant que je veux, tu feras quand même à ta manière… »
Ben oui, c’est pour ça que c’est un conseil, pas un ordre… Puis bon, j’ai quand même 37 ans, un boulot, une maison, un enfant et je t’en passe hein…

Ma crise d'adolescence n'en finira donc plus.

Ma crise d’adolescence n’en finira donc plus.

Vous pouvez imaginer qu’on arrive à s’engueuler pour savoir où je vais mettre CHEZ MOI la caisse à litière du chat mort??? (je vous rassure, je ne parle pas des actuels hein, ils vont bien)
Moi : – Je l’ai mise dans le garage…
Elle : – Il y a déjà assez de bordel comme ça dans ton garage, non? Monte-la au grenier.
Moi : – Si je trouve quelqu’un qui en veut, je pourrais…
Elle, m’interrompant : – la donner? Tu dépenses ton argent comme ça et tu voudrais la donner… pffffffff
Moi: – Ca m’a coûté 3 €…
Elle : – De toute façon, je peux te donner des conseils tant que je veux, tu feras quand même à ta manière..

Dans cette innocente conversation, moi, j’ai entendu :
1) tu es bordélique (ce n’est pas entièrement faux…)
2) tu es dépensière (ce n’est pas entièrement faux non plus)

Que des trucs que je n’ai pas envie d’entendre…

Quand ma mère dit « fais comme tu veux »… ça veut surtout dire « vas-y plante toi… ou fais comme JE veux… »

tumblr_inline_mynnliUVY61qkavmj

Quand je débarque chez elle avec sur moi LA nouvelle veste que j’adore (super affaire en plus…), elle me regarde et dit « tiens, c’est ENCORE nouveau… » puis… « c’est spécial dis donc… »
J’ai bien essayé le tailleur classique pour Noel mais elle a juste dit :« c’est spécial… enfin, c’est surtout court »…
Spécial, dans sa bouche, ça veut dire « bizarre ».

giphy

Mais comme je l’ai dit plus haut, elle est loin d’être avare de services et de sous… c’est juste que tout ça s’accompagne d’une mimique de réprobation affreuse…
Par exemple, quand elle me dit « et tu as des sous pour ton assurance? », ça veut dire « s’il t’en faut, je t’en passe, mais qu’est-ce que tu fous de ta paie????? » (bah, je paie une maison, une voiture, les 300.000 activités de ta petite-fille, ses fringues, on vit à trois sur mon salaire et en fait, sinon, on s’alimente, tu vois. Mais oui, je paierai mon assurance…)

J’oubliais aussi de signaler qu’elle m’a définitivement cataloguée gauchiste excentrique, éternelle adolescente, tête en l’air chronique, dépensière maladive, irresponsable incurable, rêveuse pathologique et j’en passe…

tumblr_inline_mr6lzrvx1s1qz4rgp
Bref, ma mère trouve que je ressemble à ma grand-mère paternelle, celle qui avait vécu au Congo, en Russie, à Paris et qui ne nettoyait jamais ses toilettes mais m’emmenait à l’opéra et me cajolait…

Personnellement, ça me rassure…

Quand il s’agit du blog, autant vous dire que je lui parle japonais du début du siècle. C’est une lubie ridicule, une de mes nombreuses bizarreries, un monde étrange. Elle ne comprend même pas exactement ce que c’est, ni pour quelle étrange raison nous avons presque 15.000 followers…

tumblr_lt669khgiX1ql5yr7o1_400

Je parle de notre passage à la radio et « elle ne comprend pas en quoi nos badinages intéressent des gens ».

La sélection par le Weekend a un tout petit peu fait écho : son compagnon lit le Vif toutes les semaines comme certains vont à la messe. Mais malgré tout « Peux-tu garder l’Enfant pour la remise des prix? » entraîne un « Evidemment » qui sonne comme un « pour une de tes lubies de plus ».

Alors je ne vous raconte même pas comme le fait de ne pas remporter ce prix (et soyons lucides, à côté de blogs hyper typés branchés, on n’a aucune chance) va encore me faire passer pour une vraie looseuse.

tumblr_inline_mqyoo5LMHr1qz4rgp

Mais soit, c’est ma mère et ma crise d’adolescence semble éternelle…

Que voulez-vous? Je ne grandirai probablement jamais : je trouve ça SI CHIANT.

grew-into-an-adult

Vous me trouvez ingrate? C’est possible. Mais peut-être que l’une ou l’autre d’entre vous a un truc pour réussir à entrer en contact avec sa créatrice… Parce que bon, au final, je l’aime quand même…

En attendant, je vais essayer de grandir encore un petit peu. Mais pas trop.

signature

Ma soirée en talons de 14. (Cours pour homme incompréhensif)

Les mecs, ils ont des clés de douze.

Nous, on a des talons de 14.

Quand tu n’es pas grande, que tu n’as pas les jambes de Cara Delevingne, pour sortir, les talons, c’est plus joli.

Donc, on les dégaine souvent.

Peu importe la taille du talon en fait. Quel qu’il soit, il peut faire mal ou être parfaitement tolérable. Tout dépend de la plateforme en fait, la plupart du temps. D’ailleurs, je dois bien avouer que plus ils sont chers, plus ils sont confortables. Mes Guess à 250€ peuvent me supporter toute la nuit. Mes pompes à 25€ achetées en soldes sur des sites divers sont super jolies mais après une heure, je sens déjà que je commence une mort imminente qui se déclenche par les pieds.

Bref, à quoi ressemble une soirée sur des talons de 14?

Etape 1 : le départ.

Tu es juste hyper classieuse. L’élégance-même.

Tumblr_m7cswzh9621r0e8bio2_250_heels

Etape 2 : la conduite…

Vas-y pour conduire là-dessus. D’abord tu penses à reculer ton siège puis tu pries pour ne pas devoir freiner d’urgence parce qu’il faut l’avouer : les pédales, avec une plateforme, tu ne les sens pas vraiment…

giphy

Etape 3 : la marche jusqu’au lieu de la soirée…

Quand tu n’as pas de bol, ce sont des pavés moyenâgeux. Et tu sais pourquoi je n’ai pas trouvé de gif animé illustrant une nana qui marche sur de vieux pavés inégaux? Parce que c’est impossible.

Fashion-High-Heels-Tumblr

Vous savez comment on marche là dessus? SUR LA POINTE DES PIEDS.

Et vous savez comment on marche sur la pointe des pieds quand les talons sont gigantesques? Bah comme on peut, en faisant des efforts surhumains pour tenir et être raisonnablement stable.

Donc en général, tu marches comme ceci :

tumblr_mjqrq6ylIt1qdlh1io1_250

(Bon, elle, elle est sur du plat. Elle n’a pas d’excuse)

Etape 4 : la partie « on sirote son verre au mange-debout »…

La souffrance va commencer là. Les plus expertes savent qu’il faut lever un pied après l’autre toutes les cinq à dix minutes, histoire de retarder l’échéance fatidique.

sapato-salto-alto-veludo-importado-frete-gratis_MLB-O-2875235253_072012

Une nana qui adopte cette pause en soirée tente juste d’éviter le carnage… (qu’elle n’évitera pas au final mais soit, elle a le droit d’essayer).

Etape 5 : L’étape on danse.

Alcool + musique = danse.

En général, c’est le moment où tu ne sais pas que tu as mal. Mais tu as déjà mal…

Ton envie profonde? Aller te planquer quelque part pour faire ceci :

tumblr_m3gijfVrMa1r3axkgo1_1280

Etape 6 : ça y est, t’en peux plus.

C’est simple, rien que l’idée de poser tes fesses sur un truc qui te permettra de lever les pieds te fait rêver. Tu n’aimes plus rien, personne, tu ne penses qu’à une chose : la douleur.

Un exemple? Vendredi, aux Causeries, je me suis tapée 1/4h de file aux WC juste pour aller m’asseoir sur les toilettes, enlever mes chaussures et poser mes pieds trente secondes sur le carrelage froid.

Ensuite, remettre ses chaussures, c’est pire. Te relever frise la torture.

Tout le monde pense d’ailleurs que tu es ivre morte parce que tu essaies de marcher sans utiliser tes pieds.

Tu fais des gestes bizarres visant à faire circuler un peu de sang dans l’avant de ta plante des pieds (les coussinets)…

777087008_1453015

Etape 7 : tu dois rentrer chez toi.

Les escaliers, c’est le Mont Blanc à descendre. Les pavés, c’est même plus la peine. Il est 4h du mat’, tu n’en as plus RIEN A BATTRE de la classe. Tu vires ces saloperies et tu marches avec une légère joie sur le pavé glacé.

tumblr_m6sxlwfnT41ro2d43

C’est le moment où tu partages à fond l’idée d’Emma Thompson : le rouge sous les Louboutin, c’est le sang des femmes. Oui monsieur!

logotv.tumblr122

Donc les gars, prenez pitié de vos nanas en hauteur. Soutenez-les moralement un max. Et dites-leur bien qu’une paire de rechange, c’est bien. Et rappelez-leur aussi qu’à partir de 2h du mat’, personne ne remarquera qu’elles sont en bottes plates.

C’est bien, les bottes plates.

Sur ce, je retourne m’entraîner.

1372284890_1360190477

signature

Salut, on baise?

Bon les amis, faut qu’on parle.

Je voudrais rebondir sur l’article de ma soeur, Slt ca va… et aller un chouïa plus loin dans mon questionnement sur l’univers.

Donc moi aussi, depuis quelques temps maintenant, des gens, enfin non, des garçons, me demandent en ami sur Facebook sans que je ne les connaisse. Tu me diras que ça, c’est pas nouveau, énormément de personnes ajoutent n’importe qui n’importe quand depuis que les réseaux existent.

Mais ce n’est pas tellement de ça dont je voulais parler, en fait.

Lorsque je demande à ces personnes le pourquoi du comment de l’ajout, ils me répondent qu’ils voudraient « faire connaissance ». A ça, je pose 3 questions:

1. Pourquoi?

2. Dans quel but?

3. Tu connais pas Meetic?

large

Lorsque dans un élan de que-sais-je j’accepte la dite demande parce qu’on a des amis en commun, ou parce que je me dis que c’est peut être un lecteur  (tu me diras que c’est là que je foire à la base, mais que veux-tu?) ni une ni deux, sans savoir quel âge j’ai ou si j’ai une vie en dehors de Facebook, le gars et ses gros sabots se pointe en MP en me disant « Salut t’es super mignonne, si on allait boire un verre demain »?

Euh… T’as pas l’impression d’aller légèrement trop vite là?

On s’connait pas, je sais pas d’où tu viens, je ne sais pas qui tu es, ce que tu fais, quel âge tu as, je ne sais pas si on a deux ou trois points communs qui pourraient faire que nous nous entendions bien dans la vie réelle, tu sais même pas si j’ai envie à la base de te connaître, quelles sont mes attentes… Donc non, en fait.

tumblr_inline_mjs5bziipv1qz4rgp

Et je te parle même pas des hommes en couple qui cherchent à « faire connaissance » alors que leur mur Facebook est rempli de photos de leur copine et de  #bébé #forever #theonlyone. « Faire connaissance », ça veut dire quoi en fait, déjà, à la base? Tu le prendrais comment si ta copine voulait « faire connaissance » avec d’autres gars qu’elle ajoute sur Facebook sans même les avoir rencontrés en vrai? C’est la même chose du côté de Chrys: le gars a la quarantaine, sa photo de profil réunit ses gosses et sa femme, mais « si on allait boire un verre? », un verre de que dalle Monsieur.

Le clou du spectacle, c’est quand tu leur dis que non. Dans ce cas-ci, « tu te fais des films, j’avais aucune arrière pensée » disent-ils. Donc toi, mec, célibataire (ou pas hein, maintenant apparemment ça ne pose pas de souci), tu proposes à une fille, de ton âge, célibataire aussi, à qui tu dis qu’elle est canon avant même de lui dire bonjour,  d’aller boire un verre MAIS SANS AUCUNE ARRIÈRE PENSÉE. Genre tu n’as pas du tout jugé son physique avant de l’ajouter parce que c’est bien connu, on sonde l’âme des gens en profondeur en regardant leur photo de profil.

hum

Bref, les gars, un conseil: si vous êtes morts de faim, essayez de ne pas trop le montrer. Les filles, en général, n’aiment pas vraiment être prise pour de la viande fraîche ou pour une de vos conquêtes d’une nuit. Facebook, c’est pas un site de rencontre à la base donc on se calme et on se fait discret. Et pitié, arrêtez de démarrer votre conversation par « Salut, t’es trop mignonne, ça te dit de faire connaissance? » parce que c’est vraiment, mais alors vraiment cliché, sans aucun intérêt, réchauffé, ordinaire et je passe toute la série d’adjectifs péjoratifs parce que je pense que vous avez compris l’idée. Merci.

PS : si certains ont pensé que l’article de ma soeur (qui tient les mêmes propos ou presque) étaient dû à son âge, non, non, les gars. Ici, j’ai 21 ans. Et je vous trouve déjà lourds maintenant.

LPF