Quentin vs Ludwig

Dernièrement, une personne chère à mon coeur a prononcé cette phrase hautement controversable : « Quentin Mosimann est un génie. »

large

Par une sorte de dépassement du débat, cette même personne a placé qu’en gros, il valait bien Beethoven qui n’avait été connu qu’après sa mort (hum) et à mon argument « Non mais Beethoven était connu mondialement », a rétorqué en se foutant ouvertement de ma poire outrée que « oui, sûrement sur le web de son époque, lol, ptdr » et « de toute façon il était sourd »…

PicMonkey Collage

Petit cours d’histoire pour toute personne tentée de dire à l’avenir que Quentin Mosimann est un génie au même titre que Beethoven en ma présence.

D’abord, prenons la définition du génie.

« Aptitude naturelle de l’esprit de quelqu’un qui le rend capable de concevoir, de créer des choses, des concepts d’une qualité exceptionnelle : Le génie d’Einstein.« 

Créer des choses, donc.

Le premier single de Mosimann est une reprise de Taxi Girl. Son premier album contient UNE composition et des reprises de titres des années 80. Pour le reste, le gamin sait se faire entourer. Il choisit bien ses partenaires et fait un petit carton. C’est un DJ efficace et peut-être qu’il innove dans son domaine, j’en sais rien. Mais innover n’est pas signe de génie. Faut pas déconner. C’est un pro du marketing.

QuentinMosimann1

Après, bah, il surfe raisonnablement bien sur la vague de la Starac qui l’a lancé et passe de la musique bien tapée qui fait bouger la tête. Il a l’air sympa, il sait faire du fric, mais créateur, Quentin? Trop pas nan.

Penchons-nous alors sur Beethoven…

Ludwig, à 17 ans, croise Mozart (le type qui a composé à partir de 6 ans quand même). Et déjà, Mozart dit de lui qu’il fera parler de lui.

A partir de 1790, il devient le premier compositeur de Vienne, il est connu dans toute l’Europe (et sans youtube, ni internet, fallait quand même le faire), il a 20 ans, a composé presque tout ce que nous connaissons encore aujourd’hui et on l’appelle Le Grand Maître.

La surdité?

Ouep chef, il est devenu sourd. A partir de 30 ans. Quand tu es LE compositeur du siècle, c’est une certaine épreuve.

Extrait du film qu’il vaut mieux avoir vu avant de comparer cet homme à n’importe quel DJ (disc jockey pour rappel hein)…

Et pourtant il compose encore. Retiré du monde, classé misanthrope, seul, il compose et compose encore des chefs d’œuvre. Dont l’Hymne à la Joie.

Tu ne connais pas? Mais si! L’Hymne à le Joie, qui a été reprise et reprise encore, dans des films pour le triomphe, dans des pubs ou dans des trucs drôles. Et qui a 200 ans.

Il a écrit tout ça sans pc, avec un piano, en écrivant des notes et en dirigeant des orchestres. Des airs qui sont toujours là. Qui le font se retourner dans la tombe sans doute à force d’être exploités dans des navets (LE morceau classique de Twilight, c’est la Sonate au Clair de Lune).

Tu trouves ça ringard? No Soucy. Mais n’oublie jamais que la musique que tu aimes aujourd’hui, quelle qu’elle soit, n’existerait pas sans Mozart ou Ludwig.

Beethoven est immortel.

C’était un génie, reconnu de son vivant.

Quentin Mosimann? C’est un DJ.

signature

Tailles américaines/Tailles françaises: on compare CLAIREMENT.

Oui parce que, c’est bien beau de vouloir acheter ce merveilleux Temps des Cerises en promo, mais si tu sais pas vraiment quelle taille il faut prendre, ça devient compliqué. Alors je sais pas si c’est moi qui suis blonde et conne, mais chaque fois que j’essaye d’avoir une comparaison des tailles, je trouve que c’est l’enfer: c’est pas clair, y a des chiffres différents, on n’y comprend pas grand chose quoi.

Du coup, je me suis dit qu’il était temps d’en finir avec ces tableaux à 35 colonnes. Je vous fais le mien, parce qu’au final, c’est un jeu d’enfant.

jeans

 

soutifs

Shoes

 

Et voilààààà! C’est simple non?

LPF

Nivea: on vous compare la crème « classique » et la « soft ».

On connait toutes la version classique de la crème Nivea. Mais si, le pot bleu là, pas trop jojo mais qui sent méga bon.

Aujourd’hui, je voulais vous faire une petite comparaison des deux… « Des deux?! » me diras-tu. Oui ma chère, depuis quelques années, Nivea a sorti la même crème mais dans un pot blanc. « Bah, c’est quoi la différence alors? » Mais atteeeeeends, je vais te le dire.

Comparaison1

 

Voilà. Tu reconnais le pot bleu? Bien. Je pense qu’il n’est pas nécessaire de vous la présenter puisqu’elle existe depuis genre, la nuit des temps. Si si.

En revanche, le petit pot blanc est un peu plus récent (je dis pas que ça vient de sortir hein, ça fait déjà un p’tit bout de temps qu’elle est devant tes yeux chaque fois que tu poses ton regard sur la gamme.) Le reproche que nous pouvions faire à la classique était qu’elle ne s’étalait pas bien. Si si, regarde:

Comparaison2

Et c’était franchement chiant quand, comme moi, tu devais te couvrir le corps de crème en sortant de la douche pour éviter d’être paralysée par la sécheresse.

Là, fini les problèmes, on étale ça comme un lait,  ça sent toujours aussi bon et ça hydrate toujours autant.

NB: pour les allergiques et atopiques comme moi, je déconseille VIVEMENT de vous en étaler en période de crise d’eczéma. Je soupçonne le fait que la Nivea aggrave la situation (probablement parce qu’elle contient du parfum et que le parfum contient… De l’alcool… Et c’est pas super super bon si nos plaques surgissent.)

 signature